VIDEO. Publicités ciblées, service minimum, l'avenir de France 4 et France Ô... Franck Riester s'explique sur la réforme de l'audiovisuel public

FRANCEINFO

Le ministre de la Culture était l'invité de franceinfo. 

Le ministre de la Culture Franck Riester a fait un point sur la loi audiovisuelle vendredi 29 février sur franceinfo. Il a expliqué que la publicité ciblée sur les écrans de télévision répond à un besoin d'"équité dans la publicité" par rapport à internet. Il a également assuré que le gouvernement n'a pas encore de position sur la création éventuelle d'un service minimum pendant les grèves dans l'audiovisuel public et que les contenus jeunesse et sur l'Outre-Mer de France 4 et France O seront toujours diffusés à la télévision.

La publicité ciblée doit "respecter la vie privée"

Franck Riester explique l'autorisation de l'arrivée de la publicité ciblée selon le profil des foyers des téléspectateurs, prévue dans la loi sur l'audiovisuel public, par le besoin d'"équité dans la publicité". Selon lui, les acteurs de l'audiovisuel français doivent être "à armes égales" avec les nouveaux acteurs de l'internet où "les annonceurs bénéficient de ce type de technologie qui permet de faire la publicité en fonction de ce que sont vos goûts".

Selon le ministre de la Culture, la publicité ciblée est aussi demandée par le public puisqu'elle permet de voir "des publicités qui vous concernent", en revanche, pour ceux à qui ça ne plairait pas, le CSA, la future plateforme Arcom et les professionnels de l'audiovisuel doivent travailler à "un dispositif qui permette de respecter la vie privée".

Vers un service minimum dans l'audiovisuel public

Alors que des députés envisagent de déposer des amendements dans le cadre de la réforme de l'audiovisuel public pour limiter la grève et instaurer un service minimum, Franck Riester rappelle que pour l'instant "aucun amendement dans ce sens" n'a été déposé en commission. "Nous verrons si ces amendements sont déposés, quelle est la position du gouvernement", précise-t-il. 

"Je suis très attaché au droit de grève, dans le service public comme ailleurs. Se pose après la question de la continuité du service public, et donc nous aurons un débat avec les parlementaires si jamais il y a cet amendement, explique Franck Riester. Mon ressenti, c'est que nous devons nous assurer que le droit de grève est bien un droit total dans le service public". 

Franck Riester a tenu à rassurer les téléspectateurs de France 4 et de France O qui vont basculer sur le numérique en leur promettant qu'ils "continueront d'avoir des contenus de l'Outre-Mer ou des contenus d'animation jeunesse sur les antennes linéaires, c'est-à-dire sur le poste télévision de France Télévision. Ce n'est pas parce qu'il y a deux chaînes en moins qu'il y a moins de contenus". Le ministre de la Culture a déjà signé un pacte de visibilité de l'Outre-mer et veut "bâtir un même pacte de visibilité autour de la jeunesse et de l'animation".

Vous êtes à nouveau en ligne