VIDEO. Baisse de la redevance TV d'un euro : le gouvernement préfère "rendre le rendement supérieur" aux Français plutôt que le "garder dans le budget de l'État"

FRANCEINFO

Invité de franceinfo mercredi, le ministre de la Culture, Franck Riester, est revenu sur la baisse à venir de la redevance audiovisuelle.

"La redevance a un rendement dynamique", a expliqué Franck Riester, ministre de la Culture, mercredi 25 septembre sur franceinfo, pour justifier la baisse d'un euro de la redevance de l'audiovisuel public

Un surplus budgétaire 

En effet, alors que la redevance audiovisuelle va passer de 139 euros cette année à 138 euros l'année prochaine, Franck Riester assure que les prévisions indiquent un "surplus" d'un euro sur les sommes qui seront collectées l'année prochaine. "On a pris la décision de le rendre aux Français, affirme-t-il. Cette baisse de la fiscalité s'inscrit dans le cadre du "rétablissement des comptes publics."

D'après Franck Riester, la redevance a un "rendement dynamique" : "Si vous avez plus de contribuables qui la paient, vous avez des ressources plus importantes, d'une année sur l'autre, explique le ministre de la Culture. L'année prochaine, en se basant sur les prévisions, on voit que la somme totale collectée est supérieure à la trajectoire financière déterminée pour 2020. Il y a donc deux solutions : soit ce surplus rentre dans les caisses de l'État, soit on le rend aux Français. On a pris la décision de le rendre aux Français."

On pourra aussi adapter dans l'autre sens la contribution à l'audiovisuel public pour satisfaire les besoins de financements publics.

Franck Riester

à franceinfo

Cette petite baisse de la fiscalité de un euro s'inscrit dans une stratégie plus globale, plaide le ministre de la Culture : "Une trajectoire financière a été déterminée et un effort est demandé à l'audiovisuel public, dans le cadre d'une période de rétablissement des comptes publics et de baisse de la fiscalité. Des efforts sont demandés à toutes les entreprises publiques, à toutes les administrations. Cet effort est prévu jusqu'à 2022."

Cet euro en moins "n'entraînera pas d'évolution de la trajectoire financière prévue d'ici 2022". Concernant Radio France, cette trajectoire prévoit une baisse de 20millions d'euros des dotations de l'État sur la période 2018-2022. "Il n'y aura pas d'efforts supplémentaires demandés à Radio France et l'Etat va prendre en charge la fin des travaux de la Maison de la radio".

Vous êtes à nouveau en ligne