Une association LGBT accuse Canal+ de "transphobie" et saisit le CSA

Capture d\'écran du \"Grand Journal\", montrant Brigitte Boréal (à gauche) au côté d\'Augustin Trapenard, lundi 5 septembre 2016.
Capture d'écran du "Grand Journal", montrant Brigitte Boréal (à gauche) au côté d'Augustin Trapenard, lundi 5 septembre 2016. (CANAL + / FRANCE INFO)

L'association des journalistes LGBT (AJL) dénonce des propos tenus sur Brigitte Boréale, chroniqueuse transgenre, pendant "Le Grand Journal" lundi.

La rentrée de Canal+ est agitée. Après les multiples critiques adressées au "Petit Journal" nouvelle formule, c'est au tour du "Grand Journal" d'être dans la tourmente, mardi 6 septembre. La chaîne et l'émission sont, en effet, accusées de "transphobie".

L'humoriste Ornella Fleury, nouvelle Miss Météo, a plaisanté, lundi, sur les membres de la nouvelle équipe. S'adressant à Brigitte Boréale, chroniqueuse transgenre, elle a lancé : "Bonsoir monsieur-dame... enfin Brigitte". Avant d'ajouter : "Alors Brigitte, on te connaît très peu, et du coup je trouve ça un peu excitant, moi. C'est vrai, ça me donne envie que vous et moi, on fasse un plan à trois." Lamine Lezghad, chroniqueur, a, pour sa part, déclaré à Brigitte Boréale : "Nous, les mecs, quand on est stressés, une petite [masturbation], ça détend. Hein, Brigitte ?"

Remarques "injurieuses"

L'association des journalistes LGBT (AJL) a réagi, le lendemain, sur Facebook, a remarqué le Huffington Post, dénonçant des "propos transphobes". Elle annonce avoir saisi le CSA, estimant "que la chaîne Canal+ a manqué à ses obligations en matière de lutte contre les discriminations, de respect de la dignité de la personne humaine, et de maîtrise de l'antenne". L'AJL ajoute encore que "ces remarques ne sont pas drôles, elles sont injurieuses pour la journaliste Brigitte Boréale et pour toutes les personnes trans. Elles nient le fait que Brigitte Boréale est une femme — sous-entendant qu'elle serait aussi, simultanément, un 'monsieur'. Elles la cantonnent à des questions d'ordre sexuel et génital."

L'intéressée a réagi sur le plateau du "Grand Journal", tweete l'émission.

Le remède pire que le mal ? La réponse de Brigitte Boréale a suscité de nombreuses réactions sur Twitter.

Vous êtes à nouveau en ligne