Réforme de l'audiovisuel public : Françoise Nyssen dévoile les premières orientations

France 3

Ce lundi 4 juin au matin, la ministre de la Culture a dévoilé les premières lignes du plan de réforme de l'audiovisuel public. La chaîne France 4 va basculer en version numérique et le plan préconise plus de programmes régionaux, avec pour objectif la reconquête du jeune public et les rapprochements avec les territoires.

C'est le lundi 4 juin au matin que Françoise Nyssen a annoncé, depuis le ministère de la Culture (Paris), les premières mesures de la réforme de l'audiovisuel public. Parmi les principales annonces, la suppression de France 4 du canal hertzien, et son passage en diffusion numérique. Autre objectif : la reconquête des territoires, avec notamment plus de synergies entre France Bleu et France 3, et le passage de deux heures à six heures de programmes quotidiens régionaux sur France 3.

"Ils n'attendent rien de cet audiovisuel. À nous de les surprendre"

Plus globalement, pour la ministre, l'audiovisuel public doit s'adapter aux bouleversements technologiques et reconquérir la jeunesse. "C'est un tiers de la population qui n'est pas là, qui ne distingue pas l'offre privée de l'offre publique. Ils n'attendent rien de cet audiovisuel. À nous de les surprendre", analyse la ministre. L'audiovisuel public rassemble les sept chaines de France Télévisions, mais aussi Radio France, TV5 Monde, France Médias Monde, ainsi que la chaîne Arte. Avec plus de 16 800 salariés, le budget global, en 2018, s'élevait à 4,2 milliards d'euros. La question du financement n'a pas été abordée ce matin, elle le sera au moment de l'étude du budget, avec des économies à la clé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne