PODCAST. "Au comptoir de l’info", Stéphanie Perez, grand reporter, de retour de Syrie.

\"Au comptoir de l\'info\" est un podcast présenté par François Beaudonnet. 
"Au comptoir de l'info" est un podcast présenté par François Beaudonnet.  (SHUTTERSTOCK)

EPISODE 5 : La journaliste, lauréate du prix Bayeux des lycéens 2018, raconte comment elle a vécu l’attaque du convoi de civils allant manifester contre l’offensive turque, dans le nord de la Syrie. Avec l’équipe de France Télévisions, elle se trouvait à environ 300 mètres de la tête du convoi où 14 personnes ont trouvé la mort.

La journaliste et son équipe, le journaliste reporter d’images Nicolas Auer et le monteur Yann Kadouch, s’étaient joint à un convoi de civils partant pour la ville de Ras al-Aïn. Stéphanie Perez raconte qu’ils avaient décidé de ne pas se mettre à l’avant de la file d’une centaine de véhicules, parce qu’ils savaient que les convois sont souvent attaqués par l’avant. Une décision qui leur a sauvé la vie.

"On vient d’échapper à la mort"

Au moment de l’attaque, elle ne réalise pas tout de suite la gravité de la situation. Ce n’est que plus tard, lorsque toute l’équipe est à l’abri, qu’elle comprend qu’ils viennent d’ «échapper à la mort » Pour Stéphanie Perez, cette prise de risques valait la peine : le reportage diffusé le soir sur France 2 a été repris par de nombreuses télévisions dans le monde. Par ailleurs, la journaliste a été contactée par l’ONU qui enquête sur de possibles crimes de guerre commis par la Turquie.

Un seul crédo : le témoignage du terrain

Tout au long de ses reportages sur des théâtres de guerre, Stéphanie Perez livre que son seul souci est celui du terrain. Qu’il faut sans cesse faire remonter des informations sur la réalité de ce qui se passe, sans se soucier du « bruit » dominant.

Par ailleurs, dans ses reportages, Stéphanie Perez se met peu en avant, car selon elle, un journaliste ne doit pas être l’objet de son reportage, ce sont les personnes qu’ils rencontrent qui sont importantes. Elle dénonce ainsi l’attitude de certains confrères américains qui cèdent au sensationnalisme en faisant des interventions en direct avec un casque lourd et un gilet pare-balles alors qu’ils sont à plusieurs kilomètres du front, dans un lieu sûr.

La journaliste revient enfin sur l’emballement médiatique autour de la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligones. Là encore, selon elle, c’est le terrain qui prime. Les médias auraient donc dû donner plus de crédit aux témoignages des proches de la personne arrêtée qui disaient qu’elle n’était pas l’homme que toutes les polices recherchent.

Vous pouvez vous abonner à cette série sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Majelan et Tootak.

A propos du podcast :

"Au comptoir de l'info" est le premier podcast natif de France Télévisions. Sous forme d'interview journalistique, un acteur qui fabrique l'information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu'il est sur le terrain ou en studio. La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27) et grand reporter à France 2. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter. 

Vous êtes à nouveau en ligne