"France Soir" mis en liquidation après 68 ans d'existence

Un vendeur à la criée distribue des exemplaires de \"France Soir\", le 15 janvier 1947 à Paris.
Un vendeur à la criée distribue des exemplaires de "France Soir", le 15 janvier 1947 à Paris. (AFP)

Le titre, qui n'était plus qu'un site internet depuis décembre dernier, devrait disparaître complètement.

Le tribunal de commerce a prononcé la liquidation de France Soir lundi 23 juillet, a annoncé une source syndicale. Fondé en 1944, le quotidien historique avait cessé de paraître en version papier en décembre dernier, mais avait tenté depuis un passage au tout-numérique. Avec cette décision de justice, le site web, placé sous procédure de sauvegarde jusqu'à la fin du mois de juin, devrait disparaître complètement, comme il le confirme lui-même.

Une seule offre était en lice pour la reprise du titre, celle du groupe de presse low cost Robert Lafont, moyennant 56 000 euros et le maintien de six emplois sur 49. Une proposition jugée "scandaleuse" et rejetée à l'unanimité la semaine dernière par les salariés et les élus de France Soir.

Racheté en 2009 par un milliardaire russe

Selon Le Monde.fr, le tribunal de commerce n'avait pas jugé convaincantes les deux autres offres de reprise. Cards Off, société de paiement spécialisée dans l'e-commerce, proposait de reprendre entre 8 et 10 salariés ainsi que l'activité de francesoir.fr pour 50 000 euros. Quant à l'ex-propriétaire de France Soir de 2006 à 2009, le promoteur immobilier Jean-Pierre Brunois, "il avait été contacté par le comité d'entreprise et voulait se donner le temps de la réflexion", indique le site du quotidien.

France Soir avait été racheté en 2009 par le milliardaire russe Alexandre Pougatchev. Les 75 millions d'euros injectés dans le titre n'ont pas suffi à assurer sa survie.

Vous êtes à nouveau en ligne