France Inter condamnée à payer 235 000 euros à Didier Porte

L\'humoriste Didier Porte pose en marge de l\'émission \"Le fou du roi\" en direct de Bordeaux, le 25 juin 2010, à l\'occasion de sa dernière chronique avant son licenciement.
L'humoriste Didier Porte pose en marge de l'émission "Le fou du roi" en direct de Bordeaux, le 25 juin 2010, à l'occasion de sa dernière chronique avant son licenciement. (PATRICK BERNARD / AFP)

L'humoriste avait été licencié par la radio en juin 2010. La station publique a perdu son procès au conseil des prud'hommes, a annoncé Didier Porte sur Twitter ce matin. 

"France Inter condamnée à 250 000 boules pour licenciement abusif. C'est vous qu'allez payer, les amis, désolé..." Ce message, envoyé mercredi 11 avril au matin, est signé Didier Porte. L'humoriste a révélé sur Twitter sa victoire au conseil des prud'hommes de Paris face à France Inter, radio qui l'avait brutalement licencié en juin 2010 après une chronique matinale jugée trop sulfureuse, où il faisait dire à Dominique de Villepin : "J'encule Sarkozy".
 


Après vérification auprès des prud'hommes de Paris, Radio France sera précisément condamnée à verser 235 000 euros d'indemnités, pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse" et d'autres motifs tels que le "licenciement conventionnel", les indemnités de requalification ou le versement des congés. France Inter a toujours la possibilité de faire appel.

Cette décision de justice intervient quelques mois après la victoire aux prud'hommes d'un autre humoriste de la station licencié en juin 2010, Stéphane Guillon, face à cette même radio. France Inter avait été condamné le 28 janvier à lui payer 212 000 euros de dommages et intérêts.

Vous êtes à nouveau en ligne