Europe 1 à Fleur Pellerin : "Etes-vous ministre parce que vous êtes une belle femme ?"

La ministre déléguée aux PME et à l\'Economique numérique, Fleur Pellerin, à Paris, le 18 juillet 2012.
La ministre déléguée aux PME et à l'Economique numérique, Fleur Pellerin, à Paris, le 18 juillet 2012. (PATRICK KOVARIK / AFP)

PARIS - La ministre des PME et de l'Economie numérique a dû répondre à un certain nombre de questions tendancieuses, lundi matin.

"Ça commence très très mal !" Dès le début de son interview sur Europe 1, lundi 23 juillet, la ministre déléguée aux PME et à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, est soumise à une rafale de questions surprenantes. Le journaliste Daniel Schick lui demande si elle sait pourquoi elle a été "choisie" et lui propose une série de suggestions.

"Parce que vous êtes une belle femme issue de la diversité ? Parce que vous appartenez à une minorité peu visible ? Que vous êtes la preuve de ce qu'est une adoption réussie ? Que vous êtes un signal fort donné aux marchés asiatiques ?" La ministre garde son calme. "J'espère que c'est parce que j'avais certaines compétences à faire valoir", répond-elle. 


Suivent une série de questions ciblées sur la vie privée de la ministre. Tape-t-elle souvent son nom sur les moteurs de recherche ? S'est-elle sentie victime du regard des autres, depuis qu'elle a scellé un "mariage mixte" ? Pour répondre à cette question, Fleur Pellerin préfère ironiser. "Mixte, c'est-à-dire, hétérosexuel ?" Au bout de deux minutes, le débat s'oriente enfin vers les questions de fond, à commencer par la panne de réseau chez Orange vendredi 6 juillet. Entre-temps, les réactions négatives ont afflué sur Twitter.

 

La semaine dernière, Fleur Pellerin avait déjà été victime d'une remarque déplacée, qualifiée de "pot de fleurs" par un député UMP, notait Le Lab d'Europe 1. Un jeu de mots  qui semblait oublier que la ministre est titulaire d'un diplôme de l'Essec, Sciences Po et l'ENA. 

Vous êtes à nouveau en ligne