De nouvelles mesures du gouvernement et des opérateurs vont permettre de lutter contre les SMS et appels frauduleux

(DR)

Ceux qui ne veulent plus faire l'objet de démarchage téléphonique pourront s'inscrire sur une liste destinée à limiter ces appels dès 2011, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat au Commerce M.Novelli.Les professionnels se sont engagés par ailleurs à ne plus appeler après 20h30 en semaine et à ne plus opérer le week-end que le samedi entre 9h et 18h.

Ceux qui ne veulent plus faire l'objet de démarchage téléphonique pourront s'inscrire sur une liste destinée à limiter ces appels dès 2011, a annoncé lundi le secrétaire d'Etat au Commerce M.Novelli.

Les professionnels se sont engagés par ailleurs à ne plus appeler après 20h30 en semaine et à ne plus opérer le week-end que le samedi entre 9h et 18h.

Ainsi, les Français qui souhaitent ne plus recevoir d'appels devront, à partir du premier trimestre 2011, envoyer un courrier à la structure qui gèrera la liste, avec leur nom, prénom, adresse, numéro de téléphone et une photocopie de leur pièce d'identité.

Par ailleurs, le service qui permet de signaler les SMS non désirés prend désormais en compte le "spam vocal", qui piège les victimes en les incitant à appeler des numéros surtaxés. Ouvert en octobre 2008, le service de signalement, le 33700, avait reçu près de 800.000 signalements à la fin mai. Le nombre de signalements est de 30.000 par mois.

Le "spam vocal" ou "ping call" consiste à appeler une personne à partir d'un numéro surtaxé et à raccrocher avant qu'elle ne puisse décrocher, afin qu'elle subisse une lourde facturation si elle rappelle ce numéro. La plateforme mise en service en novembre 2008, et gérée par les opérateurs, a permis d'identifier 555.000 cas de messages frauduleux renvoyant vers un numéro surtaxé, et de fermer par conséquent 790 numéros en 08. Plusieurs procédures judiciaires ont également été entamées.

Le gouvernement veut mettre fin aux abus sans entraver le développement des vrais services commerciaux, "une source d'emplois, de création de richesses qu'il faut absolument préserver", a dit Hervé Novelli lors d'une conférence de presse. Le ministre a souhaité que les services financiers et d'assurance rejoignent les fédérations qui se sont déjà engagées sur le dispositif: celles des télécoms, de la vente directe, du e-commerce et de la vente à distance et l'Association française de la relation client.

UFC-Que choisir alerte
"Le vrai souci c'est que chaque fois que les gens ont un appel en absence ou un message leur disant 'rappelle-moi', ils ont toujours le sentiment qu'il y a quelque chose d'important derrière", explique Edouard Barreiro, chargé de la communication sur les technologies de l'information pour UFC-Que choisir.

Parce qu'ils demandent avec insistance de rappeler, les SMS et spams vocaux sont en outre "anxiogènes", estime pour sa part le directeur général de la Fédération française des Télécoms, Yves Le Mouël, qui pointe aussi le danger qu'ils représentent pour les enfants.

Il ne faut absolument pas rappeler si on ne connaît pas les gens, si c'est vraiment important ils laisseront un message" détaillé, insiste encore M.Barreiro. Une dizaine de groupes seulement se partagent, par le biais de sociétés multiples, "le business extrêmement lucratif" d'envoi de SMS frauduleux et de spam vocaux, selon M. Le Mouël. "On a affaire à des escrocs", assène-t-il, en soulignant qu'avec l'augmentation de l'utilisation du téléphone portable (61,5 millions d'usagers contre 58 millions il y a un an), il ne faut pas leur "laisser le champ libre" car ces pratiques "entachent l'image" des opérateurs.

Vous êtes à nouveau en ligne