Crise à i-Télé : la grève reconduite jusqu'à jeudi midi

Des journalistes grévistes rassemblés devant le siège de Canal+, le 28 octobre 2016, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Des journalistes grévistes rassemblés devant le siège de Canal+, le 28 octobre 2016, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). (MAXPPP)

Les grévistes se sont prononcés à 83% pour la poursuite du mouvement, contre 80% la veille.

La grève à i-Télé a été reconduite, mercredi 9 novembre, pour une 24e journée consécutive. Les salariés ont voté à 83% pour la poursuite du mouvement social jusqu'à jeudi midi. Sur 113 votants, 94 se sont déclarés en faveur de la grève, 5 se sont dits contre et 14 se sont abstenus. Selon une journaliste d'Europe 1, le vote a été marqué par les larmes de nombreux grévistes.

Les salariés protestent contre la présence à l'antenne de l'animateur contesté Jean-Marc Morandini. Ils s'opposent aussi au tournant éditorial souhaité par la direction pour le lancement du nouvel habillage de la chaîne, prochainement baptisée CNews. A en croire ce tweet publié par les grévistes, leur détermination est intacte.

Ils ont reçu le soutien de la ministre de la Culture. "Des engagements ont été pris devant nous pour que soient données aux rédactions les garanties nécessaires à leur fonctionnement indépendant de l'intérêt des actionnaires. (...) Il faut maintenant que ces engagements soient tenus", a déclaré Audrey Azoulay. Sa collègue, la ministre du Travail Myriam El Khomri, s'est également exprimé, sur Twitter.

Vous êtes à nouveau en ligne