Benoît Hamon sur la crise à i-Télé : "Moi, je ne dîne pas avec Vincent Bolloré"

Le candidat à la primaire à gauche, Benoît Hamon, a fustigé les longues semaines de silence du gouvernement à propos de la crise à i-Télé, samedi 12 novembre sur franceinfo.

Après quatre semaines de grève à i-Télé, les démonstrations de soutien des politiques continuent de se faire rare. La raison est simple pour Benoît Hamon : le gouvernement ne veut pas se fâcher avec son propriétaire, Vincent Bolloré. "Quand on dîne avec monsieur Bolloré, c'est compliqué d'aller le lendemain à la télévision expliquer que ce qu'il fait à i-Télé, ce n'est pas bien", a lancé l'ancien ministre de l'Education, samedi 12 novembre sur franceinfo.

Une critique à peine voilée du gouvernement, qui a attendu de longues semaines avant d'intervenir contre les "méthodes d'une brutalité incroyable" employées Vincent Bolloré, selon le candidat à la primaire à gauche. Lundi 14 novembre, la ministre du Travail et la ministre de la Culture et de la Communication recevront la direction du groupe Canal+, maison mère de la chaîne d'information.

Une loi anti-trust dans les médias

Invité de l'emission ComPol sur franceinfo, Benoît Hamon s'est aussi prononcé en faveur d'une loi anti-trust dans les médias.

Pour le candidat à la primaire à gauche, la propriété de certains médias par des grands groupes "pèse sur la ligne éditoriale".

Vous êtes à nouveau en ligne