VIDEO. Une semaine après l'attentat, le temps des obsèques

FRANCE 2

Du jazz, des dessins, et encore beaucoup d'émotion. Ce 15 janvier avaient lieu les obsèques de certains membres de Charlie Hebdo.

Des dessins sur le cercueil de Tignous, c'est l'hommage de ses amis ce 15 janvier à la mairie de Montreuil. Une cérémonie était organisée dans la ville du caricaturiste. Quand son épouse prend la parole, l'émotion étreint l'assistance : "Continuons pour nos enfants à défendre la laïcité", déclare la veuve.

Les habitants sont venus nombreux pour témoigner de leur affection, comme cette habitante, au micro de France 2 : "Tignous, on le connaissait parce qu'il a énormément travaillé avec les ados sur Montreuil". "Son trait pouvait être féroce", souligne Jean-François Kahn, présent aux obsèques.

"On a tué des gens profondément gentils"

Présent aussi, Luz, qui signe cette semaine la couverture du Charlie Hebdo : "On a tué des gens qui étaient profondément gentils, qui s'adressaient autant aux adultes qu'aux gosses".

A la même heure, aux portes du père Lachaise, les admirateurs de Wolinski lui disent un dernier au revoir. Sa fille, touchée, déclare : "Ils ont tué un homme mais pas ses idées".

Au cimetière du Monparnasse a lieu l'enterrement de la psychiatre Elsa Cayat, chroniqueuse à Charlie Hebdo.

Au même moment, la ville de Bernay rend hommage au policier Franck Solincaro, mort pour avoir protégé la liberté de la presse.

Demain matin, les obsèques de Charb auront lieu à Pontoise.

 

Vous êtes à nouveau en ligne