VIDEO. Les conseils de l'ancien directeur du Renseignement Bernard Squarcini

FRANCE 2

Spécialiste du Renseignement, Bernard Squarcini est invité sur le plateau du 20 heures de France 2. 


"Dans l'urgence absolue, il faut couper toute logistique permettant une aide à la fuite", raconte Bernard Squarcini, invité jeudi 8 janvier sur le plateau de France 2.

Actuellement en France, il y a 5 000 personnes qui bénéficient d'une attention particulière à cause d'une possible appartenance à des filières djihadistes. "Mais ce sont des personnes qui clignotent faiblement", tente de rassurer l'ex-patron du Renseignement français.

Le retour du djihad : point crucial de la surveillance

"Nous devons renforcer nos dispositifs purement nationaux", poursuit-il. 
Il faut coopérer au niveau du retour du djihad, estime Bernard Squarcini qui regrette que les dispositifs s'arrêtent au moment où la menace augmente.

"C'est dans le terreau des gens qui peuvent passer à l'acte que l'on est obligé de travailler avec des moyens surtout juridiques", explique-t-il. Selon lui, il faudrait pouvoir travailler plus en amont et pouvoir déceler bien avant le passage à l'acte.

Vous êtes à nouveau en ligne