VIDEO. Charlie Hebdo, la vidéo de Penelope Fillon… Élise Lucet revient sur les moments qui l'ont marquée

BRUT

Élise Lucet raconte trois moments qui l'ont particulièrement touchée. Envoyé spécial célèbre ses 30 ans ce jeudi 23 janvier de 21h à 6h du matin sur France 2.

1Les attentats de Charlie Hebdo

Le 7 janvier 2015, Élise Lucet se prépare pour son JT de 13 heures. Ce sont ses collègues de Première ligne, dont les locaux sont situés à la même adresse, qui lui apprennent qu'une fusillade vient d'avoir lieu dans la rédaction du journal satyrique Charlie Hebdo. "C'est l'équipe de Cash qui les a filmés dans la rue", indique-t-elle. Ce sont aussi certains de ses collègues de Cash Investigation qui sont rentrés les premiers dans la rédaction, juste après la fusillade. Malgré la nouvelle, Élise Lucet a présenté son journal à 13 heures, et c'est à l'issu de celui-ci qu'ont été dévoilés les premiers noms des victimes de l'attentat. "C'est Nathalie Saint-Cricq qui me dit : 'Cabu est mort, Wolinski est mort, Bernard Maris est mort'", se souvient la journaliste. "Je pense que sur les images, on nous voit toutes les deux la tête dans les mains", poursuit-elle.

2La vidéo de Penelope Fillon

"Ça a été vraiment quelque chose de très important dans l'histoire de Envoyé spécial", estime Élise Lucet. Cette vidéo montre l'extrait d'une interview qui avait été tournée pour une journaliste anglaise nommée Kim Willsher. Elle a tout de suite intrigué les journalistes de Envoyé spécial, lesquels ont réussi à obtenir les rushes pour une modique somme. Dans cette interview, Penelope Fillon dit elle-même : "Je n'ai jamais été l'assistante de mon mari ou quoique ce soit d'autre." "Cette toute petite phrase qui doit faire 7 secondes à peine, elle pèse lourd", lance Élise Lucet. Et en effet, le soir de cette émission d'Envoyé spécial, les audiences sont particulièrement bonnes. "Tout le monde voulait voir cette vidéo de Peneloppe Fillon", estime la journaliste. 

3Jacques Chirac et son "abracadabrantesque"

Tout commence en septembre 2000. Élise Lucet prend connaissance, quelques jours avant une interview avec Jacques Chirac, de l'existence d'une cassette sur laquelle figure la confession d’un ancien membre du comité central du RPR, mis en examen dans l'affaire des HLM de la ville de Paris, qui a fait enregistrer la vidéo en 1996, 3 ans avant son décès. C'est finalement le journal Le Monde qui va révéler l'existence de cette cassette, poussant ainsi Élise Lucet et son équipe à évoquer le sujet avec le Président, le jour même. "On se fait une promesse sur le quai de la gare, on se dit : 'Si on ne peut pas le faire, si d'une manière ou d'une autre, à cause de l'Élysée ou à cause de France Télévisions, on ne peut pas le faire, on démissionnera", se souvient-elle. 

À l'issue de moultes échanges, notamment avec le Président en personne, Élise Lucet va finalement aborder le sujet lors de l'interview. "Il a décidé de ne pas me répondre plus que ça et il change évidemment un peu sa version mais il ne va pas au-delà", raconte-t-elle avant de conclure : "Ça a été quand même une sacrée bataille pour arriver à ce moment-là."

Vous êtes à nouveau en ligne