Niger : sept églises incendiées à Niamey lors de manifestations contre "Charlie Hebdo"

Des manifestants défilent contre la publication d\'une caricature de Mahomet dans l\'hebdomadaire \"Charlie Hebdo\", samedi 17 janvier 2015 à NIamey (Niger).
Des manifestants défilent contre la publication d'une caricature de Mahomet dans l'hebdomadaire "Charlie Hebdo", samedi 17 janvier 2015 à NIamey (Niger). (BOUREIMA HAMA / AFP)

L'ambassade de France appelle ses ressortissants à "éviter toute sortie", samedi 17 janvier, alors qu'une manifestation non autorisée condamne "Charlie Hebdo".

Une violente manifestation se déroule près de la grande mosquée de Niamey (Niger), samedi 17 janvier, contre la publication d'une caricature de Mahomet par Charlie Hebdo. La police a tiré des gaz lacrymogènes tandis que des pierres ont été lancées sur les forces de l'ordre. Au moins un millier de jeunes se sont réunis pour protester, malgré l'interdiction des autorités.

Dans ce contexte, l'ambassade de France appelle ses ressortissants à "éviter toute sortie", sur son site internet. Plusieurs agences de l'entreprise française Pari mutuel urbain (PMU) et des kiosques de l'opérateur téléphonique français Orange ont été saccagés samedi dans la ville.

Trois églises ont été incendiées

Les manifestants ont scandé plusieurs slogans, parmi lesquels "A bas la France", "A bas les tricolores français" ou encore "A bas Charlie Hebdo". Certains criaient également "Allah Akbar" (Dieu est grand). Sept églises ont été incendiées et la contestation s'est étendue dans plusieurs quartiers de la capitale, dont celui de la cathédrale. Celle-ci est protégée par une centaine de policiers anti-émeute, munis de casques et de boucliers.

La veille, des émeutes ont fait quatre morts et 45 blessés à Zinder, la deuxième ville du pays, lors de manifestations anti-Charlie Hebdo.

Vous êtes à nouveau en ligne