Laïcité : "Charlie Hebdo" demande aux candidats à la présidentielle de préciser leur position

Un manifestant de la marche républicaine du 11 janvier 2015 brandit une Une de Charlie Hebdo sur la laïcité. 
Un manifestant de la marche républicaine du 11 janvier 2015 brandit une Une de Charlie Hebdo sur la laïcité.  (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Le directeur de "Charlie Hebdo", Riss, demande mardi sur franceinfo aux candidats à la présidentielle d'éclaircir leur pensée sur la question de la laïcité. "Tous ne mettent pas dans ce terme les mêmes choses", dit-il.

À l’approche de l'élection présidentielle (23 avril et 7 mai), Charlie Hebdo a décidé mardi 21 février d’interroger les candidats sur la question de la laïcité. L’hebdomadaire satirique va envoyer un courrier à "tous les candidats connus aujourd’hui" pour leur demander de s’engager, a expliqué Riss, le directeur de la rédaction, mardi sur franceinfo. Pour lui, certains candidats "récitent leur catéchisme de la laïcité sans forcément croire à ce qu’ils disent." "Tous ne mettent pas dans ce terme les mêmes choses", a-t-il ajouté.

franceinfo : Sur quoi précisément souhaitez-vous que les candidats s’engagent ?

Riss : Nous leur demandons de préciser certaines choses qui nous semblent un peu floues. Beaucoup se sont engagés pour défendre la laïcité, lors des débats dans les primaires, mais parfois ce n’était pas très clair. Tous ne mettent pas dans ce terme les mêmes choses. On voudrait revenir à des choses sûres et fiables pour que le candidat qui sera élu nous donne la garantie qu’il respectera les règles de la laïcité telles qu’elles sont définies, qu’il ne les modifiera pas. Cette lettre, on va l’envoyer à tous les candidats connus aujourd’hui.

Les trois engagements que vous proposez aux candidats sont : ne pas modifier la loi de 1905 ; ne pas introduire d’aménagement particulier pour une communauté religieuse ; ne pas introduire de délit de blasphème. Ces principes de base vous paraissent-ils menacés ?

Derrière les beaux discours de défense de la laïcité, certains élus locaux et politiques baissent un peu les bras devant des difficultés qui se dressent sur le terrain, avec certaines pratiques religieuses.

Il faut avoir le courage de prendre les décisions. On a l’impression que certains candidats glissent un peu là-dessus. Ils récitent leur catéchisme de la laïcité sans forcément croire à ce qu’ils disent.Riss, directeur de Charlie Hebdoà franceinfo

Il y a une espèce de surenchère. Quand certaines religions ont des revendications d’autres se disent : pourquoi pas nous ? C’est un cercle vicieux qui se met en place. Je crois qu’il faut avoir le courage de dire Stop. Dans certains domaines, la religion n’a pas à mettre son nez là-dedans.

Vous êtes à nouveau en ligne