DIRECT. "Aujourd'hui la critique de la religion n'est pas comprise" : revivez la soirée hommage à Charlie Hebdo

Un dessin rendant hommage aux victimes de \"Charlie Hebdo\", le 7 janvier 2020, dans la rue où ont eu lieu les attaques. 
Un dessin rendant hommage aux victimes de "Charlie Hebdo", le 7 janvier 2020, dans la rue où ont eu lieu les attaques.  (PHILIPPE LABROSSE / HANS LUCAS / AFP)

De 20 heures à 23 heures, franceinfo a organisé un débat autour de Riss et de la rédaction du journal, en direct et en public depuis la Maison de Radio France.

Cinq ans après, de sobres hommages ont été rendus mardi pour "ne pas oublier" les victimes des attaques de janvier 2015 à Charlie Hebdo, Montrouge et l'Hyper Cacher, point de départ d'une vague d'attentats jihadistes en France, où la menace terroriste élevée.

Une centaine de personnes s'est rassemblée devant les anciens locaux de Charlie Hebdo où les frères Saïd et Chérif Kouachi ont tué 11 personnes avant de prendre la fuite en criant "On a vengé le prophète Mohamed", qui avait été caricaturé dans le journal satirique. Ce 7 janvier 2015, des figures emblématiques du journal, comme son directeur et dessinateur Charb, les caricaturistes Cabu, Wolinksi, Honoré, Tignous et l'économiste Bernard Maris, ont été froidement abattues.

Leurs noms ainsi que ceux de la chroniqueuse et médecin psychiatre Elsa Cayat, du garde du corps de Charb, Franck Brinsolaro, du correcteur du journal Mustapha Ourrad et d'un visiteur de passage, Michel Renaud, ont été lus, devant familles et proches.

Soirée hommage sur franceinfo. Mardi soir, une soirée-débat était organisée à la Maison de Radio France autour de Riss et de la rédaction du journal. Retrouvez-la en replay. 'Aujourd'hui la critique de la religion n'est pas comprise", a notamment déclaré la journaliste Laure Daussy, "la religion est perçue comme une identité alors que c'est un choix (...) c'est nécessaire de critiquer les tabous religieux". 

Des cérémonies marquées par la sobriété. Elles ont commencé à 11 heures dans la rue Nicolas-Appert, où se trouvaient les locaux de Charlie Hebdo, puis se sont poursuivies boulevard Richard-Lenoir où Ahmed Merabet a été tué, avant de se terminer à midi porte de Vincennes, dans le 20e arrondissement de Paris, à l'Hyper Cacher. Elles se sont déroulées dans la sobriété, conformément aux souhaits des familles, selon les principes suivants : lecture de la plaque commémorative, dépôt de gerbes, minute de silence, Marseillaise et salutations.

La maire de Paris et deux ministres sur place. Anne Hidalgo, maire de Paris, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, étaient présents pour ces commémorations. 

Vous êtes à nouveau en ligne