Attentats de janvier 2015 : 14 personnes renvoyées aux assises par les juges antiterroristes

Un rassemblement avait eu lieu le 11 janvier 2015.
Un rassemblement avait eu lieu le 11 janvier 2015. (MATTHIEU MONDOLONI / FRANCE-INFO)

Les 14 personnes sont soupçonnées, à des degrés divers, de soutien logistique aux auteurs des attaques. 

Les juges d'instruction antiterroristes ont ordonné le renvoi aux assises de 14 personnes mises en examen dans l'enquête sur les attentats de janvier 2015, a appris franceinfo de source judiciaire vendredi 18 janvier.

Ces personnes sont soupçonnées, à des degrés divers, de soutien logistique aux frères Kouachi et à Amédy Coulibaly, les auteurs des attaques de Charlie Hebdo, Montrouge et de l'Hyper Cacher, porte de Vincennes, à Paris, qui ont fait, au total, 17 morts. Un procès devant une cour d'assises spécialement composée pourrait se tenir en 2020.

Onze personnes déjà aux mains de la justice

Sur ces 14 personnes, onze sont déjà aux mains de la justice française et trois sont visées par un mandat d'arrêt. Ces mandats d'arrêt visent Hayat Boumedienne, compagne d'Amédy Coulibaly, et les deux frères Belhoucine, Mohamed et Mehdi. L'aîné, Mohamed, est soupçonné d'avoir apporté un soutien logistique et idéologique. Il est notamment à l'origine de la vidéo dans laquelle Amédy Coulibaly fait allégeance au groupe Etat islamique.

Les juges d'instruction ont par ailleurs disjoint les faits d'"association de malfaiteurs terroriste criminelle" commis par les frères Kouachi, notamment au Yémen, "les investigations allant se poursuivre sur ces faits", a ajouté cette source. Le 16 décembre, un proche des frères Kouachi, Peter Cherif, a été arrêté à Djibouti, puis remis à la France, mis en examen et incarcéré. L'enquête doit déterminer s'il a pu rencontrer l'un des frères Kouachi au Yémen, en 2011.

Vous êtes à nouveau en ligne