Attentat contre "Charlie Hebdo" : des commémorations au goût amer pour certains

Quatre ans après la mort de son mari, Maryse Wolinski en veut toujours à l'État, accusé de négligence.

Lundi 7 janvier, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est rendu aux commémorations des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hypercacher. Il y a 4 ans, Chérif et Saïd Kouachi sortaient des locaux du journal armés de fusils d'assaut, après avoir perpétré un massacre et tué onze personnes. La femme du dessinateur Georges Wolinski a refusé de participer aux cérémonies. Elle accuse l'État de négligence.

Le journal n'était plus protégé par la police

"Pourquoi est-ce que le journal Charlie Hebdo, extrêmement menacé, n'était pas surveillé par la police depuis novembre ? Le journal a toujours été surveillé, sauf fin novembre", pointe Maryse Wolinski. Un hommage a aussi été rendu à Ahmed Merabet, gardien de la paix tué par les frères Kouachi pendant leur fuite. Les quatre victimes de l'Hypercacher ont été honorées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne