Bernard Tapie au chevet de l'empire médiatique Hersant ?

Bernard Tapie pose le 26 avril 2012 au théâtre Comédia, à Paris, où il joue dans la pièce \"Les montagnes russes\".
Bernard Tapie pose le 26 avril 2012 au théâtre Comédia, à Paris, où il joue dans la pièce "Les montagnes russes". ( / MAXPPP)

L'homme d'affaires propose d'épauler le Groupe Hersant Média en difficulté avec ses créanciers, par le biais d'une offre commune d'une "cinquantaine de millions d'euros".

MEDIAS - Bernard Tapie en sauveur de La Provence, Var-Matin et France-Guyane ? Derniers lambeaux de l'empire des médias Hersant lourdement endetté, sept titres de presse de l'Outre-Mer et du Sud-Est pourraient échapper au démembrement grâce à une alliance surprise de la famille Hersant avec l'homme d'affaires Bernard Tapie, révélée lundi 26 novembre.

Alors que des repreneurs potentiels sont sur les rangs pour reprendre tout ou partie de La ProvenceNice-Matin, Var-Matin, Corse MatinFrance-Antilles Guadeloupe, France-Antilles Martinique et France-Guyane, la famille Hersant et l'homme d'affaires ont fait une offre commune à hauteur d'une "cinquantaine de millions d'euros", selon une source proche du dossier. Il s'agirait de racheter les créances des banques et reprendre les activités restantes. Le président du tribunal de commerce de Paris a demandé vendredi "que cette offre soit finalisée dans les 15 jours", soit d'ici le 8 décembre, a dit cette source.

Une dette estimée à 215 millions d'euros

Fortement endetté, le Groupe Hersant Média (GHM) a mené d'intenses discussions avec ses 17 banques créancières pour trouver un accord sur sa dette, qui atteindrait 215 millions d'euros. En vertu de l'accord, l'ensemble des dettes serait annulé en contrepartie du chèque annoncé, dont la répartition entre la famille Hersant et Bernard Tapie resterait encore à finaliser.

Grand spécialiste de la reprise des affaires en difficultés, Bernard Tapie avait fait part la semaine dernière de son intérêt au moins pour le pôle sud du groupe Hersant. Il est aujourd'hui à la tête d'une fortune importante grâce notamment aux 285 millions d'euros que lui avait accordés en 2008 un tribunal arbitral statuant sur un contentieux qui l'opposait au Crédit Lyonnais sur la vente litigieuse d'Adidas par la banque en 1993.

François Pinault intéressé

Grâce à son alliance, le groupe Hersant éviterait une vente à la découpe à laquelle son patron, Philippe Hersant, est hostile. Plusieurs repreneurs potentiels sont en effet sur les rangs pour reprendre le pôle sud-est du groupe qui suscite le plus d'intérêt. L'homme d'affaires François Pinault serait notamment intéressé, et le franco-libanais Iskandar Safa, conseillé par Etienne Mougeotte, se serait positionné pour une reprise de Nice-Matin et Corse-Matin, sans La Provence.

Après l'échec d'une offre de reprise globale par le groupe belge Rossel cette année, GHM a déjà dû céder plusieurs de ses fleurons. Rossel a annoncé en octobre l'acquisition du pôle Champagne-Ardenne-Picardie : L'Union-L'Ardennais, L'Est Eclair, Libération Champagne et L'Aisne nouvelle, ainsi que la radio Champagne FM. Quant à Paris-Normandie, il a été repris cet été par les journalistes Xavier Ellie et Denis Huertas.

Vous êtes à nouveau en ligne