Alain Weill a annoncé la cession de 80% du capital de La Tribune à la directrice générale du quotidien

Alain Weill.
Alain Weill. (AFP/Jean-Pierre Muller)

L'homme d'affaires, propriétaire du groupe de médias NextRadioTV a déclaré au site internet du magazine Challenges qu'il cédait 80% du capital à Valérie Décamp pour un euro symbolique, conservant les 20% restants.Les salariés du quotidien se sont dits dans un communiqué "extrêmement déçus par Alain Weill".

L'homme d'affaires, propriétaire du groupe de médias NextRadioTV a déclaré au site internet du magazine Challenges qu'il cédait 80% du capital à Valérie Décamp pour un euro symbolique, conservant les 20% restants.

Les salariés du quotidien se sont dits dans un communiqué "extrêmement déçus par Alain Weill".

"La justification de son retrait donnée aux salariés - la nécessité d'un président à plein temps pour mener à bien la recherche de nouveaux investisseurs. - ne leur paraît pas convaincante", arguent-ils, tout en précisant qu'ils mettaient tout en oeuvre pour la parution du quotidien vendredi.

Alain Weill dit laisser un journal désendetté, bénéficiaire en mars dernier pour la première fois depuis sa création, et avec une trésorerie d'environ 10 millions d'euros qui lui assure une visibilité de 12 mois.

La Tribune avait creusé sa perte à 7,9 millions d'euros pour sa version imprimée en 2009, contre une perte de 7,5 millions en 2008.

Le quotidien compte économiser 6,5 millions d'euros en 2010 en supprimant sa parution en kiosque le samedi et en revenant au tabloïd, plus petit que son format actuel.

Vous êtes à nouveau en ligne