Maisons : quand les travaux virent au cauchemar

France 2

France 2 fait le point sur les mauvaises surprises auxquelles on peut être confronté lorsqu'on engage des travaux de rénovation chez soi. Un couple vit avec ses enfants dans une maison quasi insalubre. L'entrepreneur qu'ils avaient choisi a fait faillite. Ils estiment avoir perdu plus de 40 000 € et viennent de porter plainte pour abus de confiance.

Des fils électriques qui pendent, des murs à nu : depuis 18 mois, le chantier n'en finit plus. Cette maison, c'était pourtant la concrétisation d'un rêve pour la famille M'Barek. Mais le jour où ils décident de faire changer leur chauffage, le rêve vire au cauchemar. L'entrepreneur leur fait signer un premier devis de 20 000 €. C'est le début de l'engrenage. Après le chauffage, l'entrepreneur les convainc de changer le ballon d'eau chaude. L'installation, plus que sommaire, n'a jamais été finie. Et pour les décider à débourser 4 000 € supplémentaires, il leur fait miroiter des subventions qui n'existent pas.

La justice comme ultime espoir

L'entrepreneur s'attaque ensuite à l'isolation : 14 000 € de devis. Ici, la chambre d'Enzo, 12 ans, est à l'image des autres pièces de la maison : en chantier. Plus de 9 000 € sont déjà réglés ; la livraison des plaques de plâtre était prévue pour mai 2017. Le préjudice est estimé à 44 000 € : 9 000 € d'isolation, 20 000 € pour le chauffage qui ne fonctionne pas, 7 000 € pour le ballon d'eau chaude et la ventilation mécanique contrôlée (VMC ), et enfin 8 000 € pour l'électricité toujours pas branchée. Les tentatives de conciliation n'ont rien donné. Depuis, l'entreprise a mis la clé sous la porte. Nous avons tenté de la joindre sans succès. Andy M'Barek n'a plus qu'un seul espoir : que la justice l'aide maintenant à trouver une solution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne