Transport : le car se développe, mais reste à la traîne

France 2

Six mois après la loi Macron, le gouvernement dresse un premier bilan de la libéralisation des transports.

Six mois après l'entrée en vigueur de la loi Macron, le gouvernement fait le bilan de la création de plus de 200 lignes de bus. On trouve de plus en plus de bus sur nos routes, et les passagers sont toujours plus nombreux. Depuis six mois, les cars font le plein : un million et demi de passagers transportés. À la clé, 1 300 emplois ont été créés.

2% des usagers du train

Pour les usagers, l'intérêt de ces bus est le confort, mais aussi, et surtout le prix. "C'est sûr que ça dure plus longtemps qu'un train, mais le rapport qualité-prix est excellent", approuve un jeune usager. Il faut dire que 15 euros pour aller à Lyon, c'est imbattable. Un kilomètre parcouru en car coûte 4,5 centimes d'euros à un passager. En covoiturage, il coûte 6 centimes et en train 10 centimes. Malgré tout, en six mois, les passagers transportés sur route ne représentent que 2% des usagers du train sur la même période. Pas encore de quoi détrôner la suprématie de la SNCF sur les longs trajets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne