Loi Macron : l'Assemblée nationale adopte l'extension du travail dominical

France 2

L'article controversé concernant le passage du nombre d'ouvertures dominicales des commerces de 5 à 12 par an a été adopté, au même titre que la création de zones touristes internationales. France 2 fait le point.

Emmanuel Macron a pu compter sur la présence silencieuse de Manuel Valls ce samedi 14 février, au moment où était soumis à l'Assemblée nationale le vote de l'article 80 de la loi qu'il défend.

Malgré l'opposition des socialistes frondeurs, du Front de gauche, des écologistes, de l'UDI et de l'UMP, l'article en question a été adopté. Il rend désormais possible l'ouverture des commerces, sur décision du maire, 12 dimanches par an. Les salariés sont eux payés double.

Laurent Baumel, député PS frondeur, a confié à France 2 sa réprobation. "On n'est pas sûr que ça va créer de l'emploi", a-t-il déclaré. Le ministre de l’Économie a fait savoir aux frondeurs qu'il ne voulait pas faire de compromis.

Un "recul démocratique" selon Anne Hidalgo

L'article prévoit aussi la création de zones touristiques internationales (Champs-Elysées, boulevard Haussmann, Côte d'Azur...), où les commerces pourront ouvrir tous les dimanches et tous les soirs jusqu'à minuit s'ils le souhaitent.

"Ce sont des zones à très fort potentiel qui, compte tenu de la renommée, de la présence de nombreux touristes - en particulier étrangers - de la qualité des enseignes, constituent par leur ouverture un apport à l'économie et un intérêt national", assure Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo, maire de Paris, tacle un "recul démocratique" et un "non-sens économique". La loi Macron sera votée par les députés mardi 17 février.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne