Les députés votent pour plus de travail le dimanche

France 2

Le texte qui sera voté mardi 17 février à l'Assemblée nationale pourrait permettre aux commerces de rajouter sept dimanches d'activité à leur calendrier.

Le travail dominical fait débat mais force est de constater qu'il arrive à s'imposer. Alors que les commerces ont actuellement le droit d'ouvrir leur enseigne cinq dimanches par an, ils pourraient désormais avoir 12 occasions de le faire, si les députés l'accepte demain à l'Assemblée.

Source de crispations sur plusieurs points, la loi Macron actuellement en discussion devrait pouvoir élargir sans généraliser le travail dominical. Le nombre de dimanches travaillés sera décidé par le maire pour des ouvertures entre zéro et cinq journées par an. Entre cinq et douze journées, il faudra l'aval de l'intercommunalité.

Le travail des employés sera toujours basé sur le principe du volontariat, et leur rémunération sera doublée.

Et quand on travaille déjà tous les dimanches ?

Dans les zones commerciales et touristiques où le travail est déjà autorisé le dimanche toute l'année, les communes pourront en créer plus facilement, et les salariés pourront obtenir des compensations, en fonction des accords syndicaux au sein de l'entreprise.

La loi Macron crée aussi des zones touristiques internationales, dont la liste sera faite par le gouvernement, sans opposition possible des maires. Dans ces zones, le dimanche sera travaillé 52 fois par an jusqu'à minuit. Seul avantage pour les salariés : une paye doublée pour les heures de nuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne