L'ouverture des magasins le dimanche divise

FRANCE 3

Alors que les supermarchés se réjouissent de l'ouverture des magasins le dimanche, certains petits commerces craignent la concurrence.

Le projet de loi du ministre de l'Économie "pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques" doit être voté à l'Assemblée nationale, mardi 17 février, après trois semaines de débats.
Toutefois, samedi 14 février, les députés ont d'ores et déjà adopté l'un des points les plus controversés de ce projet de loi : l'ouverture des commerces, 12 dimanches par an, contre 5 actuellement. Les boutiques pourront même ouvrir tous les dimanches de l'année, dans certaines zones touristiques internationales.

"On fait un chiffre supplémentaire"

La mesure suscite beaucoup de réactions. "Il y a autre chose à faire le dimanche, se promener, aller à la piscine, passer du temps avec ses enfants et petits-enfants, que d'aller faire les courses", lance une passante, au micro de France 3.
"Pour nous, c'est mieux, le dimanche matin il y a moins de monde", contrebalance une autre, dans le parking d'un supermarché toulousain, ouvert le dimanche matin. D'ailleurs ici, le bilan est très positif. "On fait un chiffre supplémentaire, ça c'est certain et puis ça a permis aussi d'embaucher des jeunes étudiants", se réjouit un salarié du magasin.
Mais la nouvelle est plutôt mal accueillie chez certains petits commerces, d'ores et déjà ouverts les dimanches. "Le fait d'être ouvert 7 jours sur 7 c'est vraiment notre gagne-pain", estime l'employée d'une supérette, qui craint désormais la concurrence avec les monstres de la consommation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne