La justice demande le retrait de treize compteurs Linky

France 2

Le tribunal de grande instance de Tours (Indres-et-Loire) a demandé leur retrait chez treize particuliers pour des raisons médicales. Enedis va faire appel.

Les compteurs Linky sont une nouvelle fois pointés du doigt. Ce petit boîtier permet de suivre la consommation électrique en temps réel. Cependant, il diffuse des ondes en permanence qui entraîne des désagréments. Mardi 30 juillet, sur 121 référés le tribunal de grande instance de Tours (Indres-et-Loire) en a rejeté 108 et admis 13 dont celui d'un enfant de 8 ans qui présente "un état de fatigue chronique, un manque de sommeil pouvant être en rapport avec le compteur Linky".

Enedis conteste

Cette décision est une victoire pour l'avocat qui représente les anti-Linky partout en France. "On sait maintenant avec ces quatre décisions Toulouse, Foix, Bordeaux et désormais Tours que les électro-hypersensibles ont de très bonnes chances d'obtenir gain de cause comme c'était le cas devant ces quatre juridictions contre la société Enedis pour être protégé contre cette nouvelle pollution", décrit Me Arnaud Durand. Enedis estime que les désagréments ne sont pas prouvés scientifiquement, l'entreprise va faire appel de cette décision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne