Demande de retrait de compteurs Linky par la justice : "Ce compteur ne présente aucun désagrément", assure l'avocat d'Enedis

Un compteur Linky. 
Un compteur Linky.  (SYLVIE CAMBON / MAXPPP)

Laurent Martinet a confirmé sur franceinfo qu'Enedis va faire appel de la décision de justice. 

L'avocat d'Enedis, Laurent Martinet, va faire appel de la décision du tribunal de grande instance de Tours, qui a demandé mardi 30 juillet le retrait de 13 compteurs Linky pour des raisons médicales. Invité de franceinfo mercredi soir, il assure que l'entreprise va respecter cette décision et retirer les compteurs mais l'avocat d'Enedis refuse de voir dans cette décision une victoire scientifique ou juridique des opposants aux compteurs Linky. 

La même technique "que celle utilisée dans les volets roulants"

Laurent Martinet rappelle que "cette décision s'inscrit dans le cadre de 14 autres décisions, rendues par des juridictions différentes, et qui ont rejeté intégralement les demandes des utilisateurs". Il préfère au contraire s'appuyer sur les conclusions de "deux agences nationales, l'agence nationale de sécurité sanitaire et l'agence nationale des fréquences". Selon lui, elles "confirment explicitement que ce compteur ne présente aucun désagrément et n'a aucun incidence". "C'est pourquoi nous avons fait appel", poursuit-il. 

Quant à la technique utilisée par ces compteurs, il assure qu'elle est "la même que celle utilisée aujourd'hui dans les volets roulants ou dans l'internet", poursuit-il. 

Les études dont on dispose montrent même qu'en termes de force d'ondes, c'est beaucoup moins fort que ce qu'on a dans l'internet chez nousLaurent Martinetà franceinfo

À Tours, la juge a demandé à Enedis de prendre en compte la situation des clients qui ont des problèmes de santé. Le groupe a répondu qu'il y aurait un accompagnement spécialisé et adapté. Il s'agit d'une "cellule qui est mise en place au sein d'Enedis où chacun peut appeler pour obtenir des précisions".

Pour Laurent Martinet, la dimension pédagogique est primordiale. "C'est important d'expliquer à chacun pourquoi ce compteur est changé et pourquoi ça ne change absolument rien puisque les techniques sont des techniques éprouvées depuis extrêmement longtemps, affirme-t-il. On explique aussi pourquoi c'est mis en place : on répond à une obligation légale votée par le parlement. Mais c'est tout à fait normal d'expliquer aux gens pourquoi on fait ça", conclut l'avocat de l'entreprise Enedis. 

Vous êtes à nouveau en ligne