L¿inflation hors prix du tabac a franchi le seuil des 2%. Conséquence :le Smic sera revalorisé de 2,1 % au 1er décembre.

Un caddie chargé de nourriture dans un supermarché (archives)
Un caddie chargé de nourriture dans un supermarché (archives) (AFP / Mychele Daniau)

Selon l"Insee, l"indice des prix à la consommation, l"un des baromètres de l"inflation, a augmenté de 2,2% en octobre par rapport à l"année précédente. Sur un mois, il a augmenté de 0,2 %. La direction générale du travail (DGT) a donc annoncé jeudi que le Smic serait revalorisé début décembre.

Selon l"Insee, l"indice des prix à la consommation, l"un des baromètres de l"inflation, a augmenté de 2,2% en octobre par rapport à l"année précédente. Sur un mois, il a augmenté de 0,2 %. La direction générale du travail (DGT) a donc annoncé jeudi que le Smic serait revalorisé début décembre.

La dernière revalorisation était intervenue en janvier sur la base de l'indice disponible à l'époque, celui de novembre 2010, et le coup de pouce de 2,1% correspond donc à la hausse des prix hors tabac entre novembre 2010 et octobre 2011. La hausse des prix à la consommation de 0,2% du mois d'octobre "provient de fins de promotions dans l'habillement et les chaussures, et dans l'alimentation", précise l'Insee.

Ce qui augmente

"Les prix du tabac (+2,7% par rapport à septembre) et des services de loyers, eau et ordures ménagères augmentent également" mais ces hausses sont "en partie compensées par une baisse des prix des autres produits manufacturés et des autres services", ajoute l'Insee.

L"Institut s"est également penché sur le coût de l"habillement. "Avec l'arrêt des soldes d'été et des fins de promotions, les prix de l'habillement et des chaussures augmentent de 2,2 % en octobre (+2,3 % sur un an)", note l'Insee.

Les prix de l'alimentation augmentent eux de 0,4% (3,4% sur un an), en raison d'une hausse, pour partie saisonnière, des prix des produits frais (+1,6%; +0,9% sur un an) et de celle des prix de l'alimentation hors produits frais (+0,2%; +3,7% sur un an). Les viandes connaissent une hausse de 0,1 % (+3,8 % sur un an). Du côté des services, la hausse saisonnière des services de loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères (+0,7 %; +1,9 % sur un an) est notamment liée à l'application du tarif hiver du chauffage urbain collectif. Pour ce qui est des prix de l"énergie, ils ont augmenté de 11,2 % en octobre 2011 par rapport à 2010.

Ce qui baisse

Les prix des autres produits manufacturés diminuent de 0,1% en octobre (+0,6% sur un an). "Aux baisses promotionnelles des prix des meubles et articles d'ameublement (-0,4%; +0,8% sur un an) s'ajoutent les baisses tendancielles des prix des équipements audio-visuels, photographiques et informatiques (-0,8%; -9,9% sur un an), précise l'Insee.

Vous êtes à nouveau en ligne