Les sites de vente de billets d'avion rappelés à l'ordre par les services de répression des fraudes

Un Airbus A 380 de British Airways survole Le Bourget, le 19 juin 2013.
Un Airbus A 380 de British Airways survole Le Bourget, le 19 juin 2013. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Une vingtaine de sites de vente en ligne de billets d'avion ont été épinglés en raison de la mise en avant fréquente "de prix réduits qui sont, en réalité, inacessibles à la plupart des consommateurs".

Un aller-retour Paris-Rome affiché à 50 euros, mais qui coûte finalement 120 euros ? C'est une pratique courante des sites de vente de billets d'avion. Une vingtaine de ces sites commerciaux ont été épinglés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour des pratiques trompeuses en matière d'affichage des prix, annonce Martine Pinville, la secrétaire d'Etat chargée du Commerce, mardi 31 janvier.

L'enquête menée en 2016 par la Direction générale de la répression des fraudes a révélé en particulier "une pratique fréquente de mise en avant de prix réduits qui sont, en réalité, inaccessibles à la plupart des consommateurs", explique le secrétariat d'Etat dans un communiqué (PDF). Ces prix avantageux s'avèrent finalement réservés "aux seuls utilisateurs de certaines cartes de paiement, très peu répandues et inadaptées à ce type d'achat".

Des prix augmentés "au moment du paiement"

"Parfois inférieurs de plus de 50% au prix réel supporté par la quasi-totalité des clients, ces prix annoncés trompent le consommateur et faussent les résultats des comparateurs et donc la concurrence." Dans certains cas, le prix à payer était automatiquement augmenté "au moment même du paiement, pendant que le numéro de carte de paiement est renseigné par le consommateur et sans que celui-ci n'en soit alerté", ajoute le ministère.

Les autres infractions identifiées dans le cadre de cette enquête concernent notamment des annonces de prix n'incluant pas tous les frais, et des informations trompeuses sur les droits auxquels les consommateurs peuvent prétendre en matière de remboursement des taxes d'aéroport. Ces pratiques ont été identifiées pour une vingtaine de sites d'agences de voyage en ligne et de compagnies aériennes.

Si certains sites "ont d'ores et déjà présenté de nouveaux modes d'affichages satisfaisants", les sites govoyages.fr, travelgenio.fr, et travel2be.fr "n'ont pas encore modifié leurs sites ou l'ont fait d'une manière qui ne levait pas les non-conformités", est-il précisé dans le communiqué.

Vous êtes à nouveau en ligne