Les services publics durement touchés par les fermetures

FRANCE 2

La Poste, encore épinglée par la Cour des comptes, n'est pas la seule à être dans ce cas. Laurent Desbonnets dresse un état des lieux des services publics en France.

La Cour des comptes a rédigé un rapport critique sur la productivité de la Poste. Ce mercredi 11 mars, les syndicats UNSA et FO s'insurgent. "La Cour des comptes est dans le mépris total. C'est inacceptable de traiter les gens comme ça dans un rapport à l'emporte-pièce", réagit Philippe Charry, secrétaire général FO COM.

Entre besoin de productivité et maintien d'une présence, un mouvement d'ensemble est engagé et "ça touche tous les services publics", note Laurent Desbonnets. 10% des brigades de gendarmerie ont fermé en 20 ans. 352 centres des impôts ont fermé en moins de 10 ans "principalement dans les petites villes". Et à la Poste, les effectifs sont passés de 315 000 personnes en 2002 à 257 000 en 2014.

Des structures multi-services se développent

"Parfois, ces fermetures sont remplacées par des maisons de services publics. Ça donne accès à des services comme la Poste, l'assurance-maladie, la CAF ou encore Pôle emploi", ajoute le journaliste de France. Mais ces structures sont encore en développement et on n'en compte que 363. "L'objectif du gouvernement est d'arriver à un millier de ces agences dès l'année prochaine", conclut Laurent Desbonnets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne