Les piscine municipales, un gouffre financier ?

FRANCE 2

Des communes sont obligées de fermer leur piscine municipale, bien trop coûteuses.

Elles font souvent le bonheur des habitants, mais pèsent lourd sur le budget de la mairie. Avec la baisse des dotations de l'État, des dizaines de piscines ont récemment fermé leurs portes dans les communes.

En cause ? Leur prix, souvent très couteux. En effet, les piscines municipales sont généralement des gouffres financiers. À Trouville, en Normandie, la ville dépense 213 000 euros par an en énergie afin de chauffer les bassins.

800 000 euros de déficit

Christophe Chéry, directeur de la piscine assure : "Le chauffage, l'électricité, les eaux chaudes sanitaires, c'est ce qui coûte le plus cher". Vieillissantes, de nombreuses installations doivent aussi être changées.
Résultat, la piscine n'est pas rentable et le déficit s'élève alors à 800 000 euros par an. "Un déficit de 800 000 euros pour une commune dont le budget de fonctionnement est de 20 millions d'euros, c'est vraiment très important", estime Christian Cardon, le maire de la ville.
À Langres, en Haute-Marne, la mairie, elle, a pris une mesure radicale. Elle a décidé de fermer sa piscine et de la mettre en vente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne