Les deux constructeurs automobiles français vont rembourser par anticipation 1/3 des prêts de crise accordés par l'Etat

Les logos des deux entreprises (montage)
Les logos des deux entreprises (montage)

Les deux groupes ont fait valoir que cette décision allait leur permettre de réduire leurs frais financiers.PSA et Renault ont bénéficié en 2009 de prêts à taux préférentiel de l'Etat de 6 milliards d'euros (3 milliards à chaque groupe) pour les aider dans la crise financière, en contrepartie d'engagements sur la non-fermeture d'usines en France.

Les deux groupes ont fait valoir que cette décision allait leur permettre de réduire leurs frais financiers.

PSA et Renault ont bénéficié en 2009 de prêts à taux préférentiel de l'Etat de 6 milliards d'euros (3 milliards à chaque groupe) pour les aider dans la crise financière, en contrepartie d'engagements sur la non-fermeture d'usines en France.

L'annonce des deux groupes intervient quelques heures avant la visite sur le site de PSA à Sochaux (Doubs) du Premier ministre François Fillon, qui doit faire le point sur les mesures gouvernementales d'aide au secteur, comme la prime à la casse dont l'effet a été bénéfique pour les deux constructeurs.

Le calendrier arrêté prévoyait un début de remboursement à partir de 2011, opération devant s'étaler jusqu'à 2014. Mais depuis quelques mois, les deux groupes avaient indiqué qu'ils envisageaient des remboursements anticipés.

Dans son édition de vendredi, le quotidien La Tribune explique que ce remboursement plus précoce que prévu est le "symbole de la santé recouvrée des constructeurs automobiles tricolores", en allusion à leurs résultats.

Au premier semestre, PSA a engrangé un bénéfice net de 680 millions d'euros, contre près d'un milliard de pertes un an plus tôt.

Renault de son côté a réduit son déficit à 823 millions d'euros, contre -2,7 milliards sur la même période un an plus tôt.

Les deux constructeurs ont également accru leurs livraisons mondiales entre janvier et juin, respectivement de 17% à 1,85 million de véhicules pour PSA, et de 21,7% à 1,35 million pour Renault.

En outre la production des voitures particulières des deux constructeurs français a augmenté de presque un tiers au premier semestre. Les usines hexagonales ont même accru leurs volumes de production de 34%.

Vous êtes à nouveau en ligne