Les coulisses du porte-avions Charles de Gaulle

France 3

Après un an et demi de travaux, le Charles-de-Gaulle reprend du service. Les équipes de France 3 ont embarqué à bord.

C’est le plus imposant navire de la marine nationale : 262 mètres de long, 24 Rafales embarqués. Le Charles-de-Gaulle retrouve la mer après un an et demi de révisions. Il catapulte à nouveau les Rafales vers le ciel. Lorsqu’il abaisse son drapeau, celui qu’on appelle ici le "chien jaune" autorise le décollage. En une seconde et demie, la catapulte propulse le Rafale à plus de 200 km/h. Sur le pont, la concentration est maximale. Un avion peut décoller toutes les 30 secondes. C’est un mécanisme de haute précision.

1,3 milliard d’euros de travaux

Une trentaine de pilotes de chasse se retrouve sur cette base militaire flottante. Durant la révision technique, ils ont poursuivi leur entraînement à bord d’un porte-avions américain afin de maintenir ces savoir-faire exigeants, comme atterrir sur l’équivalent d’un terrain de tennis à 250 km/h. Un arrêt technique majeur après 20 ans de navigation. 1,3 milliard d’euros afin de changer les cœurs des chaudières nucléaires, rénover les radars et systèmes de combats ou installer la fibre. D’autres équipements ont également été mis aux normes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne