Les 14 plus grands réseaux d'électricité au monde se sont engagés à investir 700 milliards de dollars.

Photo d\'archives.
Photo d'archives. (Wang wen / Imaginechina)

Ces investissements devront permettre de faire émerger des "réseaux intelligents"...

Ces investissements devront permettre de faire émerger des "réseaux intelligents"...

... dans le but de développer des économies d'énergie.

Les membres de l'organisation Very Large Power Grid Operators (VLPGO) transportent plus de 70% de l'électricité consommée mondialement par près de 3 milliards de personnes dans 13 pays (Etats-Unis, Japon, Royaume-Uni, Chine, Inde, Brésil, Russie, Corée du Sud, Afrique du Sud, Italie, Espagne, Belgique et France).

"Cet investissement doit être garanti par les autorités de régulation de l'ensemble des pays impliqués afin d'établir une structure stable, fiable et durable", ont demandé les Very Large Power Grid Operators (VLPGO) dans un communiqué.

Ces "smart grids", terme chapeau pour désigner les réseaux électriques du futur plus informatisés, doivent permettre de réduire la consommation et les pertes d'électricité en facilitant l'intégration d'énergies propres intermittentes (éolien, solaire...), et en mesurant mieux la demande des consommateurs par exemple avec des compteurs communicants.

Les Very Large Power Grid Operators

Outre leur objectif d'investissement, les dirigeants des 14 réseaux se sont accordés "sur une vision commune quant à l'importance des réseaux intelligents pour permettre la transition vers une société sans carbone", indique la VLPGO dans un communiqué. La VLPGO sera présidée en 2012 par Dominique Maillard, le président du directoire de Réseau de Transport d'Electricité (RTE), la filiale d'EDF en charge du réseau français à haute tension, indique-t-elle par ailleurs.

Si l'émergence des réseaux "intelligents" est souhaitée dans la chasse au gaspillage et aux émission de CO2, le niveau d'investissements en centaines de milliards qu'ils nécessitent suscite des interrogations sur leur modèle économique, sur fond de coup de frein économique mondial.

Vous êtes à nouveau en ligne