Le volailler Tilly-Sabco se déclare en "cessation de paiement"

Manifestation de salariés de Tilly-Sabco, le 15 juillet 2014, sur la route Rennes-Brest, près de Plouegat-Moysan (Finistère).
Manifestation de salariés de Tilly-Sabco, le 15 juillet 2014, sur la route Rennes-Brest, près de Plouegat-Moysan (Finistère). (FRED TANNEAU / AFP)

Plus de 1 300 emplois sont menacés par les problèmes de l'abattoir de poulets breton : 340 emplois directs sont en jeu, et un millier d'indirects.

Le couperet est tombé. Le PDG du volailler Tilly-Sabco, Daniel Sauvaget, a annoncé, lundi 22 septembre, à ses salariés, qu'il était "contraint d'effectuer une déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Brest". L'entreprise de Guerlesquin (Finistère) emploie directement près de 340 personnes, et génère un millier d'emplois induits.

"Compte tenu que nous n'avons pas pu conduire à son terme le plan de continuation en cours, [j'ai indiqué] que nous passerions directement en procédure de liquidation et que je sollicitais du tribunal de commerce de Brest une poursuite d'activité pour permettre l'émergence de projets de reprise les plus aboutis qui permettent de sauver le maximum d'emplois sur le site", a-t-il ajouté. 

Crise de la filière export de poulets

Spécialisé, comme son concurrent Doux, dans la production de poulets destinés au Moyen-Orient, le volailler, explique Capital, a subi de plein fouet la fin des aides européennes à l'exportation en juillet 2013, et la concurrence brésilienne.

Toujours selon le magazine, les pouvoirs publics avaient, en juillet, informé les syndicats "que l'abattoir disposerait de 450 000 poulets à abattre à la rentrée de septembre pour maintenir une activité". Ensuite, le carnet de commandes était vide.

Pour défendre leur usine menacée, les salariés ont fait déguster, vendredi 19 septembre, des poulets rôtis aux habitants de Morlaix, comme le montre la vidéo de Ouest-France (ci-dessous). "Nous montrons aux habitants du pays de Morlaix la réalité de l'usine, a expliqué à Ouest-France Corinne Nicole, déléguée CGT chez Tilly-SabcoQu'ils soient conscients de la valeur d'un site qui s'apprête à être mis en liquidation judiciaire."


Tilly-Sabco : dégustation de poulets sous la pluie by OuestFranceFR

Vous êtes à nouveau en ligne