Le tourisme en ligne en 2009 a généré huit milliards d'euros de chiffre d'affaires avec quelque 10 millions de clients

Une plage de Barcelone
Une plage de Barcelone (Getty Images / Lee Christensen)

Un Français sur deux parti en vacances a préparé ses séjours en ligne, soit près de 15 millions de Français.Les quelque 10 millions qui ont réservé par ce canal représentent 35% des 15 ans et plus selon une étude du cabinet spécialisé Raffour Interactif.

Un Français sur deux parti en vacances a préparé ses séjours en ligne, soit près de 15 millions de Français.

Les quelque 10 millions qui ont réservé par ce canal représentent 35% des 15 ans et plus selon une étude du cabinet spécialisé Raffour Interactif.

Pour le patron-fondateur du cabinet, le développement de l'e-tourisme s'explique notamment par le fait que 70% des Français de 15 ans et plus sont désormais internautes, un taux qui grimpe à 91% chez les 15/24 ans, séduits par une offre disponible en permanence.

Autre facteur pour expliquer ce succès, la crise. En période difficile, les Français sont 55% à considérer que les vacances sont "un besoin vital". De ce fait, ils comparent davantage, recherchent le meilleur rapport qualité/prix, réservent de plus en plus tard (late booking) ou de plus en plus tôt (early booking), devenant des "experts". Les e-touristes ont consulté en moyenne 6,8 sites avant de passer à l'acte d'achat.

Selon une autre étude menée avec la société Ogone, opérateur international de paiement par internet, présentée lors d'une conférence professionnelle organisée par Raffour Interactif le 15 juin et publiée lundi, le nombre de paiements par internet a augmenté de 10% entre mai 2009 et mai 2010. Le panier moyen dans le même temps a grimpé de 17% pour passer de 458 euros à 538 euros.

Selon l'étude Raffour, 40% des acteurs touristiques de l'offre ne possèdent pas encore de module de réservation en ligne, laissant prévoir une progression des réservations "importante dans les années à venir".

Les internautes eux-mêmes peuvent opter pour le téléphone pour finaliser leur dossier. Le contact humain reste en effet "incontournable" pour 25% des e-touristes, selon une autre étude menée par Call expert, opérateur de centres de contacts, dévoilée également pendant cette conférence. Pour 23%, les difficultés rencontrées via internet les poussent à le faire.
Vous êtes à nouveau en ligne