Le plus important distributeur mondial est confronté à une "class action" qui pourrait lui faire perdre des milliards $

Une enseigne Walmart (à Dortmund en Allemagne)
Une enseigne Walmart (à Dortmund en Allemagne) (AFP - DDP - VOLKER HARTMANN)

Walmart va tenter de bloquer cette gigantesque action judiciaire en nom collectif intentée pour discrimation envers les femmes.Potentiellement, toutes les salariées du groupe depuis décembre 1998 pourraient se joindre à cette action. Soit 1,5 million de femmes !

Walmart va tenter de bloquer cette gigantesque action judiciaire en nom collectif intentée pour discrimation envers les femmes.

Potentiellement, toutes les salariées du groupe depuis décembre 1998 pourraient se joindre à cette action. Soit 1,5 million de femmes !

"Les femmes représentent 80 % des effectifs de Walmart mais seulement 33 % des postes à responsabilité", rapporte La Tribune.

L'affaire pourrait coûter au groupe (dont on dit qu'à lui seul il a réussi à faire reculer une partie de la hausse des prix aux Etats-Unis...) plusieurs dizaines de milliards de dollars.

"Ces employées ont été supervisées par des dizaines de milliers de supérieurs différents et dans des milliers de magasins dans tout le pays", se défend Walmart, cité par La Tribune. De leur côté, les plaignantes opposent la froide réalité des chiffres. Notamment le fait que les représentantes de la gente féminine gagnent, à responsabilités égales, entre 5 et 15 % de moins que les hommes...

Les neuf sages de la Cour suprême, dont la majorité a été nommée par les républicains, ne se prononceront pas sur le fond mais la forme du dossier. Selon les observateurs, Walmart pourrait ainsi échapper au couperet. Mais les plaignantes pourraient alors attaquer magasin par magasin, voire salariée par salariée, ne lui laissant guère de répit... Ce qui pourrait ainsi inciter le géant de la distribution (suivi dans le "top ten" mondial par les français Carrefour et Milliez, propriétaire notamment de l'enseigne Auchan) à chercher un compromis avec les plaignantes.

En tout cas, l'affaire est suivie avec grande inquiétude par une vingtaine de grandes sociétés américaines (General Electric, Microsoft...). Elles ont d'ailleurs apporté leur soutien au distributeur.

La décision de la Cour suprême ne devrait pas être rendue publique avant fin juin.

Au niveau chiffre d'affaires, le distributeur a publié pour 2010 un résultat de 408,214 milliards de dollars (+ 1 %), et réalisé un bénéfice de 14,33 milliards.

Vous êtes à nouveau en ligne