"Le Monde Libre" (LML) qui réunit Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse détiendra "environ" 6O% du groupe

Les trois repreneurs du Monde, à Paris, le 24 juin 2010
Les trois repreneurs du Monde, à Paris, le 24 juin 2010 (AFP/Thomas Samson)

C'est ce qu'ont indiqué les trois repreneurs dans un communiqué publié mardi. Ce pourcentage sera atteint après que la participation du Pôle d'Indépendance (qui regroupe les sociétés de personnel et de lecteurs) eut été prise en compte.La priorité des repreneurs est "donner les moyens au Groupe Le Monde" de se développer.

C'est ce qu'ont indiqué les trois repreneurs dans un communiqué publié mardi. Ce pourcentage sera atteint après que la participation du Pôle d'Indépendance (qui regroupe les sociétés de personnel et de lecteurs) eut été prise en compte.

La priorité des repreneurs est "donner les moyens au Groupe Le Monde" de se développer.

"Le projet industriel" est "de construire le développement de son offre éditoriale et de sa stratégie numérique, essentielles pour son avenir", concluent les trois principaux investisseurs.

La participation du Pôle d'Indépendance, qui sera portée à 34%, permettra à celui-ci d'exercer une minorité de blocage", conformément à l'engagement pris par LML.

L'actionnariat redistribué

Le Groupe Lagardère, qui a exercé son droit de retrait, ne sera plus actionnaire du groupe Le Monde mais reste actionnaire du Monde interactif à hauteur de 34%.

Le Groupe Nouvel Observateur et La Stampa ont également exprimé leur souhait de céder leurs participations.

Par ailleurs, l'Espagnol Prisa qui détenait 15% du Monde SA (structure qui coiffait la société éditrice du quotidien) entrera directement au capital de LML.

Vous êtes à nouveau en ligne