Le groupe privatisé GDF-Suez a réalisé bénéfice net de 4,6 milliards d'euros en 2010, en hausse de 3,1%

Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez, lors d\'une conférence de presse en décembre 2010
Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez, lors d'une conférence de presse en décembre 2010 (AFP/ERIC PIERMONT)

Fort de ces résultats, le groupe va distribuer un dividende de 1,5 euro par action au titre de 2010, en hausse de 2%.Le gouvernement vient d'autoriser GDF-Suez à augmenter le prix du gaz de 5% au 1er avril, portant sa hausse à 20% sur un an.

Fort de ces résultats, le groupe va distribuer un dividende de 1,5 euro par action au titre de 2010, en hausse de 2%.

Le gouvernement vient d'autoriser GDF-Suez à augmenter le prix du gaz de 5% au 1er avril, portant sa hausse à 20% sur un an.

L'annonce des résultats de GDF-Suez intervient au lendemain de l'annonce par le gouvernement du lancement d'une prime pour changer les vieilles chaudières à gaz. Une prime qui sera "payé intégralement par GDF", a indiqué le PDG du groupe énergétique, Gérard Mestrallet.

Le ministre de l'Energie Eric Besson avait curieusement annoncé lui-même mardi la mise en place de cette "prime à la casse des chaudières anciennes" dont les modalités semblent être définies par GDF-Suez. Dans un communiqué, GDF Suez a précisé que cette prime à la casse serait mise en place à partir du 1er avril et prendrait la forme d'une aide de 100 euros pour une chaudière basse température et de 250 euros pour une chaudière à condensation "pour des clients présentant un projet de changement de chaudière de plus de 15 ans".

Le gouvernement avait installé mardi un Observatoire de la précarité énergétique pour mieux identifier et aider les 3,4 millions de ménages qui consacrent plus de 10% de leurs ressources notamment à leur chauffage. Rappelant que 800.000 ménages sont éligibles au tarif social du gaz (dont le rabais va augmenter) mais que seulement 300.000 en bénéficient réellement, M. Besson déclare "souhaite(r) que l'attribution de ce tarif social soit désormais automatique sur la base des fichiers dont disposent les organismes sociaux".

De son côté, la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, a affirmé qu'un Français sur dix, soit 6,5 millions, "a souffert du froid en janvier car mal chauffé".