Le démantèlement de certains réacteurs nucléaires à l'arrêt reporté ?

(La centrale nucléaire de Saint-Laurent des Eaux est concernée par ces démantèlements de réacteurs à l'arrêt ©MaxPPP)

Selon l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF prévoit de rallonger de plusieurs décennies son calendrier de démantèlement de réacteurs nucléaires à l’arrêt. Un changement qu’elle demande à l’entreprise de justifier.

EDF pourrait prendre plus de temps que prévu pour démanteler des réacteurs nucléaires pourtant à l’arrêt depuis plus d’une trentaine d’années. Une nouvelle stratégie de l’entreprise dénoncée par l’Autorité de sûreté nucléaire qui demande à l’électricien de "justifier de manière détaillée ce changement".

EDF se défend et explique vouloir "mener à bien le démantèlement complet d'un réacteur avant de commencer le démantèlement des autres, dans le but de bénéficier du retour d'expérience associé". Une nouvelle méthode qui pourrait donc rallonger le programme de plusieurs décennies.

Obligation de démantèlement

Aujourd’hui, la législation oblige EDF à démanteler l’ensemble de ses réacteurs à l’arrêt "dans un délai aussi court que possible". L’entreprise devra donc justifier auprès de l’ASN que cet allongement respecte ces exigences en présentant un programme détaillé d’avancement pour les quinze prochaines années.

Les réacteurs concernés sont implantés sur les sites de Saint-Laurent-des Eaux (Loir-et-Cher), Chinon (Indre-et-Loire) et Bugey (Ain).