Le commissaire européen aux Affaires économiques a enjoint la France à prendre des mesures anti-déficit supplémentaires.

Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques, le 10 novembre 2011.
Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques, le 10 novembre 2011. (GEORGES GOBET / AFP)

Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques, a déclaré jeudi que la France devait prendre « des mesures supplémentaires pour corriger son déficit public excessif » en 2013.

Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques, a déclaré jeudi que la France devait prendre « des mesures supplémentaires pour corriger son déficit public excessif » en 2013.

La France doit impérativement poursuivre ses efforts. C"est le message adressé par Bruxelles à Paris ce jeudi. En l'absence de nouvelles mesures, le déficit public de la deuxième économie de la zone euro ne devrait s'améliorer que légèrement, à autour de 5% du PIB en 2013, selon les prévisions d'automne de la Commission européenne publiées jeudi, soit bien au-dessus de la cible officielle de retour à 3% du PIB conforme au pacte de stabilité européen.

"Nous saluons le fait que le gouvernement ait annoncé récemment des mesures de consolidation" budgétaire, a déclaré M. Rehn, en référence au plan de rigueur dévoilé lundi par le Premier ministre François Fillon. Le nouveau train de mesures représente 7 milliards d'euros d'économies ou de recettes supplémentaires d'ici à la fin 2012. Il s'ajoute à un précédent plan de rigueur de 12 milliards d'euros pendant la même période déjà décidé à la fin août.

Ces mesures sont "importantes", mais "pour ce qui concerne 2013, des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif" du pays, a estimé M. Rehn, qui a exhorté Paris à "annoncer le plus vite possible" ce qu'il entend faire pour que son déficit reste conforme aux objectifs de l'UE.

Vous êtes à nouveau en ligne