Le CAC 40 n'est plus un indicateur économique franco-français

FRANCE 2

Le CAC 40 ne cesse de reprendre des couleurs, avec une hausse de 20% depuis le mois de janvier. Pourtant, les entreprises françaises n'embauchent pas plus. Les précisions de François Lenglet.

Le CAC 40 a grimpé de 20% depuis le mois de janvier 2015, pourtant, les entreprises françaises n'embauchent pas. Comme le rappelle François Lenglet, la Bourse "est déconnectée de la réalité, pour deux raisons. Tout d'abord, toutes les bourses mondiales connaissent une espère d'euphorie qui est irrationnelle, artificielle. En Europe, aux États-Unis et au Japon, les banques centrales ont créé massivement de l'argent. Elles inondent les marchés financiers dans l'espoir de faire grimper les cours pour améliorer la confiance et rétablir l'économie. Les marchés connaissent une sorte d'ivresse", assure le journaliste de France 2.

La croissance internationale profite aux grandes entreprises françaises 

Ensuite, "le CAC 40 est le bulletin de santé de la 'France de l'extérieur', c'est-à-dire des grandes entreprises françaises, mais internationalisées, et qui profitent à l'étranger d'une croissance plus forte que chez nous", ajoute l'expert.
Le CAC 40 n'est donc plus aujourd'hui un indicateur économique franco-français. "Ces grandes entreprises font 70% de leur chiffre d'affaires en dehors de nos frontières, emploient les deux tiers de leurs salariés à l'étranger", et pour moitié, leurs actionnaires ne sont d'ailleurs pas fançais.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne