Le brief éco. Amazon, moins performant que le marché du e-commerce en France en 2020

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En 2020, le géant américain de la distribution en ligne a vu ses ventes augmenter mais moins rapidement que l’ensemble du secteur dans l’hexagone.

On présentait le site de e-commerce comme le grand gagnant du confinement, avec les Français contraints de rester chez eux se ruant sur les achats en ligne. Ce n’est qu’à moitié vrai si l’on en croit l’institut Kantar. Le cabinet d'étude de marchés confirme une information révélée par le magazine spécialisé LSA.

Amazon a eu plus de concurrents et a été victime de ce que l’on appelle "l’Amazon bashing", le dénigrement de la marque, la contre-publicité. Pour l’ensemble de 2020, la part de marché d’Amazon ressort à 19%, contre 22% un an plus tôt. De quoi blesser l’orgueil du géant américain. Kantar évalue le volume d’affaires réalisé par Amazon en 2020 en France à un peu plus de huit milliards d’euros (en hausse de 7% par rapport à 2019) face à un marché global (hors ventes en ligne des grandes surfaces alimentaires) de 43 milliards.

Une tendance à observer de près

Outre les campagnes de dénigrement dont Amazon a fait l’objet et qui a joué sur ses ventes – on se souvient notamment de la polémique autour des librairies contraintes de rester fermées alors qu’Amazon pouvait continuer à vendre des livres à tour de bras par livraison – le site a également subi les effets collatéraux de la hausse du click and collect (les commandes passées directement chez les commerçants temporairement fermés). Sans compter quelques problèmes sociaux et logistiques avec la fermeture des entrepôts imposée par la justice pendant le premier confinement. Amazon, le puissant Gafa, qui perd de sa superbe en Europe : tout un symbole. C’est surtout la preuve que rien n’est jamais gagné dans un monde de plus en plus concurrentiel, même pour les plus puissants.

Vous êtes à nouveau en ligne