La réforme des retraites coûtera de 440 à 530 millions d'euros en 2018 à l'assurance chômage

(AFP/DENIS CHARLET)

Concernant le taux d'emploi à 60 ans, deux scénarios ont été testés pour la période 2010-2018, dans La Tribune de mardi, en fonction d'une note de l'Unedic: l'un à taux d'emploi inchangé ; l'autre tenant compte d'une augmentation du taux d'emploi d'un point.Dans le premier cas, la facture atteindrait 530.000 euros dès 2017, dans le second, 440.000.

Concernant le taux d'emploi à 60 ans, deux scénarios ont été testés pour la période 2010-2018, dans La Tribune de mardi, en fonction d'une note de l'Unedic: l'un à taux d'emploi inchangé ; l'autre tenant compte d'une augmentation du taux d'emploi d'un point.

Dans le premier cas, la facture atteindrait 530.000 euros dès 2017, dans le second, 440.000.

Dans le cas d'un taux d'emploi inchangé, l'impact net pour l'assurance chômage s'élèvera à 230 millions d'euros en 2015, 480 millions en 2016, avant de se "stabiliser" à 530 millions d'euros à partir de 2017.

Dans celui exploré par les auteurs de la note de l'Unedic tablant sur un relèvement du taux de l'emploi à 60 ans de un point entre 2010 et 2018, ce relèvement se traduirait dès 2018 par un coût évalué à 440 millions d'euros.

Vous êtes à nouveau en ligne