La hausse du chômage a ralenti en France en novembre, avec 3100 chômeurs supplémentaires

La hausse des demandeurs d'emploi (catégorie A) augmente ainsi de 0,1% par rapport au mois précédent (à 2.630.400 personnes). Sur un an l'augmentation est de 22,1% contre +25% le mois précédent.Les chiffres d'octobre avaient interrompu cinq mois consécutifs de modération de la hausse du nombre de chômeurs.

La hausse des demandeurs d'emploi (catégorie A) augmente ainsi de 0,1% par rapport au mois précédent (à 2.630.400 personnes). Sur un an l'augmentation est de 22,1% contre +25% le mois précédent.

Les chiffres d'octobre avaient interrompu cinq mois consécutifs de modération de la hausse du nombre de chômeurs.
Si on ajoute les demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite catégories B et C), la hausse est de 0,7% en novembre par rapport à octobre (+26.800 personnes) et à +19,7% sur un an (+20,3% en octobre). La catégorie A retient les demandeurs d'emploi n'ayant pas du tout travaillé dans le mois et prêts à accepter tout type de contrat. Les catégories B et C ont exercé une activité réduite.

Il s'agit du seizième mois consécutif de hausse pour la catégorie A. Mais la hausse de novembre est la plus faible hausse mensuelle depuis le point bas du chômage enregistré à la fin de l'hiver 2007-2008, à peine au-dessus de la barre des 2 millions de personnes, si l'on fait exception de deux reculs ponctuels et saisonniers du nombre de demandeurs d'emploi en juin dernier (-18.600) et en juin 2008 (-2.300).

Le nombre de chômeurs de longue durée (inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus) a augmenté de 2,4% en novembre pour les catégories A, B, C (+24,7% sur un an).

En novembre, les fins de CDD et d'intérim ont représenté plus d'un quart des entrées à Pôle emploi, tandis que les licenciements économiques, minoritaires dans les motifs d'inscription, sont en hausse de 38,8% sur un an. Quant aux reprises d'emploi déclarées, elles sont en hausse comparé à novembre 2008 (+12,9%) de même que les entrées en stage (+5,8%).

Le gouvernement reste prudent
Dans un communiqué, la ministre de l'Economie Christine Lagarde déclare "prendre note de cette hausse contenue qui constitue une nouvelle encourageante pour la politique de l'emploi".

La ministre souligne par ailleurs que "la hausse mensuelle moyenne du nombre d'inscrits à Pôle emploi est quatre fois plus faible depuis le printemps 2009 que pendant la récession du premier trimestre."

Christine Lagarde prévient toutefois que "la situation du marché du travail demeure fragile, car la dégradation de l'emploi se poursuit" et que cette tendance à la dégradation "devrait se poursuivre pendant encore plusieurs mois".
Vous êtes à nouveau en ligne