La Halle aux vêtements, une stratégie ratée ?

(Plus de 1600 suppressions de postes et environ 200 fermetures de magasins sont annoncés dans certaines enseignes du groupe Vivarte © MaxPPP)

Les syndicats de Vivarte devraient en savoir un peu plus cet après-midi lors d'un comité de groupe concernant les suppressions de postes massives annoncées hier mardi lors des comités d'entreprise des différentes enseignes.

 Près de 1700 suppressions de postes ont été annoncées ce mardi au sein du groupe de prêt-à-porter et de chaussures qui comprend entre autres Chevignon, Naf-Naf et La Halle aux vêtements.

La Halle, navire amiral du groupe, qui paye le plus lourd tribut avec 1520 postes supprimés.

Une stratégie ratée

La faute selon les syndicats à une stratégie ratée ces dernières années. A l'origine, la Halle aux vêtements, ce sont des magasins en périphérie des centres villes, où les femmes peuvent s'habiller pour pas cher. Mais le modèle s'essouffle au fil des années. En 2011, le nouveau patron tente un virage radical pour tenter de concurrencer les Zara et autres H & M.

Les magasins sont redécorés, la marque s'offre de nouveaux visages, chanteuses et anciennes miss France pour la représenter. Une stratégie qui été censée attirer une clientèle plus aisée selon Gérald Gauthier, représentant Force ouvrière du groupe.

Une clientèle populaire

Mais cette stratégie n'a pas fonctionné selon Karim Cheboub, délégué CGT. En trois ans, les ventes de la Halle aux vêtements ont chuté de 20%. L'an dernier, l'enseigne accusait un déficit de 100 millions d'euros. Il s'agit désormais, selon la nouvelle direction, de retrouver l'ADN historique de la Halle aux vêtements pour reconquérir une clientèle populaire mais avec un tiers des effectifs et plus de 170 magasins en moins.

 

Selon la CGT, la Halle a perdu sa clientèle populaire
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne