La France veut donner dans le panneau solaire

(Radio France © France Info)

EDF Energies Nouvelles, filiale à 50% d'EDF, et l'américain First Solar, vont investir 90 millions d'euros pour construire la plus grande usine de panneaux solaires en France. Cette décision pourrait faire naître une filière photovoltaïque en France.

C'est Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Ecologie, qui a endossé le costume de la bonne fée sur le berceau pour parrainer l'annonce de l'alliance entre EDF Energies (EDF EN) Nouvelles et l'américain First Solar. Entre autres mots gentils de toujours bon ton dans ce genre de circonstances, il a assuré que c'était là la preuve “que la croissance verte est une réalité en France”.

De cette alliance va naître la plus grande usine de panneaux solaires de France. Le site devrait créer 300 emplois pour un investissement de 90 millions d'euros. L'usine produira des panneaux représentant une capacité initiale de plus de 100 Megawatts (MW) par an et devrait tourner
à plein régime d'ici à 2011. Les panneaux produits seront vendus en France.

Le choix de la localisation n'est pas encore officiel, mais des indiscrétions évoquent la ville de Saint-Auban, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

COÛT ELEVE DES PANNEAUX SOLAIRES

Avec cet outil, EDF EN espère posséder le tremplin qui la propulsera dans le peloton de tête du secteur de l'énergie solaire, alors que les Français ont déserté l'éolien. EDF EN financera la moitié des dépenses et sera le seul client de l'usine pendant les dix premières années.

Le Grenelle de l'Environnement a fixé l'objectif 23% d'énergies renouvelables dans la consommation électrique française en 2020. Selon les chiffres du ministère de l'Ecologie, le parc photovoltaïque du pays a été multiplié par 2,5 en 2008. Mais le coût de ces équipements représente toujours un frein important à leur développement massif. “Je suis convaincu qu'au cours de la prochaine décennie, le coût des panneaux solaires va baisser suffisamment (...) pour que la production d'électricité solaire sur les toits des maisons devienne compétitive avec le prix d'achat au réseau”, prêche Pâris Mouratoglou, président du conseil d'administration d'EDF EN. Il assure que l'Italie et la Californie du sud en sont déjà arrivées là.