La Commission européenne a annoncé mercredi que la Russie allait mettre fin à son embargo sur les légumes européens.

Le concombre espagnol ne serait pas à l\'origine de la bactérie mortelle
Le concombre espagnol ne serait pas à l'origine de la bactérie mortelle

Les exportations vont pouvoir reprendre "cette semaine, voire demain" d'après un porte-parole de la Commission. L'information est pourtant partiellement démentie du côté russe. Moscou avait imposé un embargo sur les importations de légumes européens le 2 juin, du fait de l'épidémie causée par la bactérie mortelle Eceh en Allemagne.

Les exportations vont pouvoir reprendre "cette semaine, voire demain" d'après un porte-parole de la Commission. L'information est pourtant partiellement démentie du côté russe. Moscou avait imposé un embargo sur les importations de légumes européens le 2 juin, du fait de l'épidémie causée par la bactérie mortelle Eceh en Allemagne.

"Un accord a été signé ce matin entre l'UE et la Fédération de Russie. Nous nous acheminons vers une reprise immédiate des exportation de légumes européens", a dit le porte-parole du commissaire à la Santé John Dalli, Frédéric Vincent. "Les exportations vont reprendre cette semaine, voire demain" jeudi, a-t-il ajouté.

Moscou a pourtant contesté les propos tenus par l'Union Européenne, les jugeant "exagérés" sur la question d'une levée imminente de l'embargo. Le chef des services sanitaires russes Guennadi Onitchenko a ajouté qu'un "régime spécial va être mis en vigueur. Pour l'instant l'embargo n'est pas levé".

L'UE va fournir aux autorités russes des "certificats" de laboratoires " de surveillance et de vérification" expliquant que les légumes sont sains et ne sont pas porteurs de la souche de la bactérie mortelle, selon ce porte-parole.

Un accord de principe avait été trouvé au sommet UE-Russie organisé les 9 et 10 juin à Nijni Novgorod. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, avait promis que l'UE enverrait des certificats à la Russie pour permettre de mettre fin à l'embargo. Mais Moscou avait maintenu sa mesure d'interdiction d'importation, réclamant plus de garanties.

Moscou privilégie la prudence

Selon M. Onichtchenko, l'UE et la Russie se sont mis d'accord au cours de leurs négociations sur les conditions de la reprise des exportations européennes. "C'est un régime spécial, qui prévoit que des certificats spéciaux attesteront de la sécurité des produits", a-t-il dit.

"Nous devons recevoir de l'Europe une liste des laboratoires fournissant des études en lesquelles nous pouvons avoir confiance", a aussi indiqué M. Onichtchenko. "Tout dépend du moment où ils vont nous fournir la liste des laboratoires", a-t-il souligné.

Le responsable a par ailleurs indiqué que le régime spécial serait en vigueur "jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de nouveaux cas de maladie enregistrés sur le territoire de l'UE et jusqu'à ce que la période d'incubation soit définitivement terminée".

Interrogé par l'AFP, M. Vincent a maintenu ses déclarations sur l'accord conclu avec Moscou et s'est refusé à tout commentaire sur la réaction de M. Onichtchenko.

L'Union européenne exporte chaque année 1,1 million de tonnes de légumes vers la Russie, d'une valeur de 600 millions d'euros, selon la Commission européenne.

Vous êtes à nouveau en ligne