La Bulgare Kristalina Georgieva succède à Christine Lagarde à la tête du FMI

La nouvelle présidente du FMI, Kristalina Georgieva, lors d\'une conférence de presse à Washington (Etats-Unis), le 25 septembre 2019.
La nouvelle présidente du FMI, Kristalina Georgieva, lors d'une conférence de presse à Washington (Etats-Unis), le 25 septembre 2019. (ERIC BARADAT / AFP)

Cette économiste était la seule candidate en lice. Agée de 66 ans, elle a bénéficié d'un changement de statut relatif à la limite d'âge.

La Bulgare Kristalina Georgieva est devenue officiellement, mercredi 25 septembre, la deuxième femme à diriger le Fonds monétaire international (FMI). Son mandat démarrera le 1er octobre pour une durée de cinq ans. "Je prends mes nouvelles fonctions en étant consciente des gros défis à relever", a-t-elle déclaré après sa nomination au poste de directrice générale par le conseil d'administration, tout en se disant "profondément honorée d'avoir été choisie" pour ce poste.

Son premier objectif est d'aider les pays membres à faire face au ralentissement économique. "La croissance économique mondiale continue de décevoir, les tensions commerciales persistent et le fardeau de la dette s'alourdit dans beaucoup de pays", a-t-elle noté, relevant également "l'énorme responsabilité" de diriger cette institution dans cette conjoncture défavorable.

Dans ce contexte, ma priorité immédiate à la tête du FMI sera d'aider les pays membres à minimiser le risque de crises et à être prêts à faire face au ralentissement économique.Kristalina Georgieva

Kristalina Georgieva, qui était la directrice générale de la Banque mondiale, était la seule candidate en lice. Agée de 66 ans, elle avait bénéficié à la dernière minute d'un changement de statut du FMI, relatif à la limite d'âge, pour rendre valide sa candidature. Economiste de formation, elle remplace Christine Lagarde qui a démissionné pour aller présider la Banque centrale européenne (BCE).

Vous êtes à nouveau en ligne